Histoire du Québec

Sainte-Famille

Paroisse de Sainte-Famille

La paroisse de Sainte-Famille regroupe plus de 800 Familloises et Famillois. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de l’Île d’Orléans et s’étend sur une superficie de plus de 46 kilomètres carrés dans la partie nord-est de l’île. La MRC de l’Île d’Orléans appartient à la région administrative de la Capitale-Nationale. Grâce à la proximité de la ville de Québec, Sainte-Famille fait partie également de la Communauté métropolitaine de Québec.

Le vaste territoire de la paroisse est accidenté et parsemé de nombreux ruisseaux.

La paroisse de Sainte-Famille est l’une des plus anciennes unités administratives et lieu d’établissement des Européens sur le territoire du Canada. En effet, M. Robert Gagnon s’y établit vers 1650 et la paroisse de Sainte-Famille est constituée en 1661, devenant ainsi la plus ancienne paroisse de l’île d’Orléans.

La première église fut construite dans la paroisse de Sainte-Famille en 1669. En 1685, les Soeurs de la Congrégation Notre-Dame y font bâtir un couvent qui s’y trouve toujours, tout comme la seconde église de Sainte-Famille, construite entre 1743 et 1748. Selon les données du site internet www.lieuxdeculte.qc.ca, c’est la plus vieille église à deux tours au Canada et la seule église au Québec avec 3 clochers en façade.

Sur le plan économique, de nombreux résidents de la paroisse se consacrent à la culture des pommes, des fraises, des légumes et à la culture maraîchère.

Notons que Sainte-Famille possède d’autres attraits patrimoniaux intéressants, tels que la Maison de nos aïeux et d’autres constructions classées monuments historiques. La plupart des propretés de Sainte-Famille se trouvent à une certaine distance de la route. La valeur monétaire de ces demeures est très haute et il n’est pas permis de les visiter, à l’exception de la maison Drouin.

La maison Drouin, est l’une des plus anciennes maisons au Québec. Elle fut érigée autour de 1675. En 1725, ses propriétaires l’agrandirent. Aujourd’hui, la maison est gérée par une fondation des citoyens de Sainte-Famille. Les guides racontent l’histoire de la maison Drouin, vêtus en costumes de l’époque de la Nouvelle-France. Parmi les collections de la maison, on trouve des meubles anciens, des outils, d’autres antiquités qui bien illustrent la vie des pionniers de la Nouvelle-France.

On retrouve sur le territoire de la paroisse de Sainte-Famille plusieurs toponymes témoignant de l’histoire ancienne des lieux, comme le ruisseau du Pot au Beurre ou la route du Mitan.

Historique de la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille

Cette dénomination se révèle particulièrement ancienne puisqu’elle figure sur une carte de Villeneuve dès 1689, sous la forme de La Sainte-Famille, puis sur celles de Gédéon de Catalogne (1709) et de Bellin (1744). Seule paroisse implantée sur l’île d’Orléans, à quelques kilomètres à l’est de Québec, de 1661 à 1679, connue à l’époque sous le nom de Paroisse de l’Île, La Sainte-Famille sera érigée canoniquement en 1684 et deviendra municipalité de paroisse sous l’appellation de La Sainte-Famille, Isle d’Orléans, en 1845, puis La Sainte-Famille, dix ans plus tard. On ignore à quel moment précis l’article initial est disparu.

En 1852, le bureau de poste de Sainte-Famille-de-l’île-d’Orléans était établi. Plusieurs paroisses voisines sont consacrées à la famille immédiate de Jésus (Notre-Dame-de-Beauport, à sa mère ; Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy, à son père ; Sainte-Anne-de-Beaupré, à sa grande-mère). La grande dévotion qu’entretenait monseigneur de Laval à l’égard de la Sainte-Famille de Nazareth a motivé le choix du nom originel de l’endroit. Il s’agit d’ailleurs d’une dévotion très ancienne au pays, et on en traite dès 1637 dans les “Relations des Jésuites”.

Monseigneur de Laval, en plus de dédier le Séminaire de Québec à Sainte-Famille, favorisera l’implantation des Dames de la Sainte Famille. Les Famillois se sont installés sur la rive nord de l’île d’Orléans, à l’ouest de Saint-François actuellement.

Ce grand territoire accidenté, coupé de nombreux ruisseaux, fait l’objet d’une césure géographique, puisque l’on distingue le Haut-de-Sainte-Famille, près de Saint-Pierre, et le Bas-de-Sainte-Famille, près de Saint-François.

Plusieurs microtoponymes savoureux, comme la route du Mitan, le ruisseau du Pot au Beurre, la Côte de la Croix émaillent la géographie familloise. On fonde l’activité économique locale, comme dans les autres municipalités de l’île, sur la culture des pommes, des fraises et des légumes.

Plusieurs maisons de l’endroit présentent une grande valeur patrimoniale, certaines ayant même fait l’objet d’un classement. Patrie d’un grand nombre d’instituteurs et d’institutrices du temps passé, Sainte-Famille est le site d’un couvent des soeurs de la congrégation de Notre-Dame. La paroisse a connu heures troublées en 1759, alors que les soldats anglais ont envahi l’église paroissiale et retiré la cloche afin que les paroissiens ne puissent donner l’alarme. La paix revenue, celle a immédiatement repris ses fonctions.

Chapelle de procession

Chapelle historique de procession. Source de l’image, site Web : ste-famille.iledorleans.com.