Paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud

Municipalité de Paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud en Estrie

Saint-Joseph-de-Ham-Sud est une municipalité de paroisse à vocation touristique, agricole et forestière située aux confins de la région administrative de l’Estrie dans la Municipalité régionale de comté des Sources à la frontière de Bois-Francs. La paroisse compte environ 220 Hamsudoises et Hamsudois. Elle s’étend sur plus de 150 kilomètres carrés.

La municipalité se situe au pied du majestueux Mont Ham. Le Chemin Gosford, artère principale de la municipalité, témoigne de l’histoire des communications au Québec. Ce chemin fut la première route à relier le Bas-Canada à Boston. C’est cette route qui amène l’établissement, en 1830, du premier citoyen de Saint-Joseph-de-Ham-Sud, M. Israël Rice, loyaliste américain. Il reste seul dans les lieux pendant 13 ans. Ensuite, des loyalistes américains, puis les immigrés du Royaume-Uni (Britanniques, Écossais et Irlandais), s’y établissent.

La paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud est constituée civilement en 1855. À l’époque, elle était le chef-lieu du comté de Wolfe.  Le nom de la municipalité évoque le toponyme d’un village du comté d’Essex, en Angleterre.

De ce passé, le village garde un nombre de bâtiments patrimoniaux dont une magnifique église gothique avec son intérieur en bois. Le Centre des Arts Rita-Lafontaine loge dans cette église, construite en 1917 selon les plans dressés par l’architecte Louis-Napoléon Audet. Le centre abrite maintenant une école de théâtre.

Saint-Joseph-de-Ham-Sud est sculpté de paysages merveilleux. Le Lac à la Truite offre un environnement parfait pour les amateurs de pêche et un site rustique pour le camping. Le territoire environnant est un lieu privilégié pour la chasse et les activités de plein air.

Véritable paradis pour les amants de la nature, le mont Ham, avec ses 713 mètres d’altitude, révèle une vue imprenable sur les environs. Pour les randonneurs, ses sentiers, totalisant 18 kilomètres, sillonnent la montagne. On y trouve aire d’hébertisme, aire de pique-nique, terrain de jeux. Ski de fond, raquette, patin… tout cela et beaucoup plus attirent ici un grand nombre de vacanciers.

Le camping du Grand Pic propose des nuitées quatre saisons sous tipi ainsi que des emplacements pour des tentes. Au chalet d’accueil, on retrouve un restaurant qui propose un menu santé, un comptoir d’alimentation, un service de bar,  aire de jeux et aire de pique-nique. Tous les vendredis soir, on offre une séance de cinéma de répertoire. La dernière fin de semaine de septembre ainsi que la première fin de semaine d’octobre, des activités particulières soulignent la Récolte des couleurs.

Le Souper des Montagnards se tient dans le village chaque année juste avant Noël. Cette activité est organisée par les aînés du village.

Saint-Joseph-de-Ham-Sud est située à environ 200 kilomètres de Montréal et 180 kilomètres de la ville de Québec.

Historique de Saint-Joseph-de-Ham-Sud

À 20 km carrés à l’est de Wottonville en Estrie et à 50 km au sud-ouest de Thetford Mines, prend place la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud, dont le territoire comprend une partie des cantons de Ham-Sud et de Weedon. La rivière au Canard et le ruisseau Dufresne constituent les deux cours d’eau les plus importants de cette localité. Colonisé vers le milieu du XIXe siècle, le canton de Ham-Sud, proclamé en 1851, évoque un village du comté d’Essex en Angleterre. L’un des premiers arrivants, Joseph Dion, verra son prénom sanctifié à l’enseigne du patron du Canada et attribue d’abord à la mission ouverte en 1869, puis à la paroisse érigée tant canoniquement que civilement en 1877. La municipalité de paroisse instaurée deux ans plus tard reprendra tout naturellement la même dénomination, Saint-Joseph-de-Ham-Sud. À l’instar de nombreuses autres collectivités estriennes, les Hamsudois tirent leur subsistance principalement de l’agriculture.

À lire aussi :

Ham Sud
Ham Sud. Mont Ham, Saint-Joseph-de-Ham-Sud. Photo : Christian Francœur

Laisser un commentaire

Exit mobile version