Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans

Municipalité de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans

Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de l’Île-d’Orléans au Québec, située sur le côté sud de l’île, dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle s’étend sur environ 44 kilomètres carrés et regroupe environ 950 résidents. La municipalité fait partie de la Communauté métropolitaine de Québec.

La paroisse de Saint-Jean fut érigée par Mgr François de Montmorency Laval, premier évêque de Québec, en 1678. Déjà avant 1683, la première église y fut érigée. Elle était en bois, et c’était la toute première église sur l’Île-d’Orléans.

Saint-Jean fut érigée en paroisse en 1714. La municipalité fut constituée en 1855 sous le nom de Saint-Jean-Baptiste. Son nom actuel de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans n’est adopté qu’en 2003.

Si les activités maritimes ont joué un rôle important dans le quotidien des habitants de toute l’Île-d’Orléans, à Saint-Jean, ce rôle fut déterminant. Effectivement, dès le XVII siècle, Saint-Jean était un lieu, où résidaient des pilotes du Saint-Laurent.  Au milieu du XIXe siècle, l’Association des pilotes compta une forte proportion de ses membres parmi ceux de Saint-Jean. Le cimetière marin en témoigne, lui dont le muret est presque léché par les vagues, à marée haute.

Les pilotes du Saint-Laurent conduisaient des navires le long du fleuve, alors leur métier était indispensable à la bonne marche de la navigation. Ils ont fait construire un grand nombre de résidences dans le style néoclassique ou dans le style Second Empire. Plusieurs de ces immeubles subsistent encore le long du tronçon du Chemin Royal de l’Île-d’Orléans.

À Saint-Jean, on trouve également le manoir Mauvide-Genest, construit en 1734 dans le style normand. Il s’agit d’une imposante demeure en pierres, château de campagne de l’époque Louis XV, revêtu d’un crépi blanc. Ce manoir loge un centre d’interprétation, consacré à l’histoire du régime seigneurial de la Nouvelle-France, où vous pourrez assister à une projection multimédia et voir des meubles et des costumes d’époque.

L’église historique de Saint-Jean, dont la construction remonte à 1732 ou à 1734, impressionne les visiteurs par la perspective d’infini que lui donne le majestueux Saint-Laurent.

Historique de la municipalité de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans

Avec Sainte-Famille, la municipalité de la paroisse de Saint-Jean, qui se déploie sur 11 km depuis la rivière Maheu jusqu’à la rivière Dauphine, qui la sépare de Saint-François, dans l’île d’Orléans, constitue l’une des plus étendues des municipalités de l’île.

Implantée sur le côté sud de celle-ci, à l’est de Saint-Laurent, elle témoigne d’une remarquable vocation agricole et maritime passé. Au XIXe siècle, l’importance de sa population en faisait la capitale de l’île d’Orléans.

Mission desservie par le curé de Sainte-Famille à compter de 1680, Saint-Jean-Baptiste accédera au statut de paroisse en 1714 et fera l’objet d’une reconnaissance civile 1722. Très tôt, en 1689, le nom de Saint-Jean est consigné sur une carte de Villeneuve, puis en 1709 dans un document de même nature produit par Gédéon de Catalogne.

On s’accorde à croire que ce nom évoque Jean de Lauson, né vers 1620, sénéchal de Nouvelle-France et fils du gouverneur de Lauson, tué à l’embouchure de la rivière Maheu en 1661 par les Iroquois. Toutefois, on peut pencher aussi pour une attribution d’inspiration religieuse compte tenu de l’omniprésence hagionymique dans l’île et du choix de Jean-Baptiste comme patron de la paroisse. Quoi qu’il en soit, la municipalité créée en 1845 portera le nom de Saint-Jean, Isle d’Orléans, le bureau de poste celui de Saint-Jean-d’Orléans (1852) et la municipalité de paroisse érigée à nouveau en 1855 celui de Saint-Jean-Baptiste. Dans ce dernier cas, l’usage a cependant consacré la forme abrégée Saint-Jean.

Colonisée au début du XVII siècle, Saint-Jean verra naître en 1912 Jean-Charles Bonenfant, directeur de la bibliothèque de la Législature québécoise et grand animateur de la réforme parlementaire, décédé en 1977. L’église, le manoir Mauvide-Genest (construit par étapes entre 1734 et 1750), plusieurs maisons et grandes disposent d’un statut patrimonial et ont fait l’objet d’un classement.

st_jean_ile_orleans
Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans. Photo : annuaire-mairie.fr.

Laisser un commentaire