Histoire du Québec

Saint-Ferréol-les-Neiges

Municipalité de Saint-Ferréol-les-Neiges

La municipalité de Saint-Ferréol-les-Neiges se trouve dans la région administrative de la Capitale-Nationale du Québec et fait partie de la municipalité régionale de comté de La Côte-de-Beaupré. Saint-Ferréol est également membre de la Communauté métropolitaine de Québec. La population de Saint-Ferréol-les-Neiges regroupe environ 2500 Saint-Ferréolaises et Saint-Ferréolais. La superficie de la municipalité est de 83 kilomètres carrés. Le village se trouve tout près du Mont-Sainte-Anne, aux bords de la rivière Sainte-Anne-du-Nord, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Québec.

Le nom de Saint-Ferréol rend hommage au curé Lyon Saint-Ferréol, supérieur du Séminaire de Québec dans les années 1726-1734, et propriétaire de la Seigneurie de Beaupré dans laquelle se trouve Saint-Ferréol (la fête de Saint-Ferréol, martyr chrétien, se célèbre le 18 septembre).

Saint-Ferréol-les-Neiges voit l’arrivée des premières familles de colons vers 1730, en provenance de l’Île d’Orléans. En 1845, la paroisse de Saint-Ferréol est proclamée canoniquement et en 1855, la municipalité est constituée civilement. Le 5 novembre 1969, la municipalité change de nom et devient Saint-Ferréol-les-Neiges.

Aujourd’hui, Saint-Ferréol-les-Neiges est avant tout une municipalité à vocation touristique, même si l’agriculture y occupe toujours une place importante. Le village est connu pour le site des Sept-Chutes, avec sa centrale hydraulique construite en 1916 et un beau parc naturel; le sentier balisé Mestachibo de plus de 11 kilomètres, de niveaux intermédiaire et intermédiaire-avancé; les maisons historiques Bernier et Burnham, témoins de l’architecture de la première moitié du XVIIIe siècle et les terrains de golf de Mont-Sainte-Anne.

La proximité du Mont-Sainte-Anne favorise le développement résidentiel de Saint-Ferréol qui est un centre de villégiature prisé du Québec.

Rivière des Roches

Ce petit affluent de la rivière Sainte-Anne, tributaire du Saint-Laurent, est long de 11 km et son embouchure se trouve non loin des Sept Chutes, dans la municipalité de Saint-Ferréol-les-Neiges. La partie inférieure du cours d’eau est encaissée. Le nom Rivière des Roches est ancien; parlant de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré, dans sa « Description topographique de la province du Bas-Canada (1815), Joseph Bouchette énumère ses principaux cours d’eau, dont « la rivière Ste-Anne, qui reçoit les petites rivières à la Rose et des Roches. » On croit que la rivière doit son nom aux roches qui encombrent son cours. Il se trouve un hameau nommé Rivière-des-Roches à 2 km de son embouchure, dans Saint-Ferréol-les-Neiges à la hauteur de l’avenue Royale et de la rivière des Roches. Le bureau de poste qui a desservi ce hameau de 1907 à 1954 a également porté ce nom. Au début du XIXe siècle, on a songé à construire une église à Rivière-des-Roches, près de l’emplacement d’une vieille beurrerie. Le Séminaire de Québec avait en effet donné un terrain à cette fin, à même la ferme qu’il exploitait à Rivière-des-Roches, mais le projet n’est pas réalisé. De nos jours, la rivière des Roches accueille des vacancier sur ses rives. On dénombre trois autres cours d’eau dénommés officiellement Rivière des Roches, dont deux de la région même de Québec, situés à Saint-Augustin-de-Desmaures et à Charlesbourg.

St-Ferréol-les-Neige

St-Ferréol-les-Neige. Une maison à Saint-Ferréol-les-Neiges. Source de l’image : Site Web de la municipalité.