Histoire du Québec

Saint-Augustin-de-Woburn

Municipalité de Saint-Augustin-de-Woburn

Saint-Augustin-de-Woburn, ou tout simplement Woburn, est située dans la municipalité régionale de comté du Granit et fait partie de la région administrative de l’Estrie. La paroisse regroupe environ 750 Woburnoises et Woburnois. Elle s’étend sur environ 281 kilomètres carrés.

Établie sur un territoire boisé, au pied du mont Gosford, sur la rivière Arnold, au sud de la ville de Lac-Mégantic et à l’est de Notre-Dame-des-Bois, Woburn constitue une des portes d’entrée vers les États-Unis.

Au début du XIXe siècle, en 1803, le canton de Clinton est proclamé sur le territoire de la future paroisse de Saint-Augustin-de-Woburn qui a connu trois étapes dans son développement. En effet, ce territoire était connu sous la dénomination de la colonie de Channay, ainsi que comme la Mission de Saint-Augustin-de-Woburn et enfin la Paroisse de Saint-Augustin-de-Woburn.

La colonie de Channay fut fondée vers 1880, quand les premiers colons et défricheurs s’établissent dans cet endroit. Le nom de Channay fut choisi d’après Channay-sur-Lathan, une ville en France. Les premières familles se regroupaient  approximativement à l’endroit ou l’on retrouve aujourd’hui les antennes de transmission de Mégantic-Transvision à l’extrémité du rang Dubrûle. Ces pionniers étaient venus de Bretagne, de Loire, de Vendée et aussi de Haute-Savoie.

Ils érigent, sur recommandation de Mgr Antoine Racine, évêque de Diocès de Sherbrooke et président de la Société de colonisation de la la Cité de Sherbrooke, une mission et une paroisse qu’ils baptisent en 1898 du patronyme actuel pour honorer le saint patron et une bienfaitrice, Dame Augustine Duval.

Une première chapelle aurait été érigée à Channay vers 1883. Elle était située entre les rangs 5 et 6 du canton de Woburn.

C’est vers 1894 qu’on change le vocable de Channay pour celui de Woburn. Cette dénomination a été choisie en l’honneur de la ville de Woburn située dans le comté de Bedfordshire, en Angleterre.

En 1900, la municipalité des cantons-unis de Woburn-et-Louise est constituée civilement. En 1909, cette municipalité devient la paroisse de Saint-Augustin-de-Woburn.

Aujourd’hui, en plus d’exploiter trois scieries et une usine ultramoderne de transformation du bois, les Woburnois profitent de la ZEC (Zone de l’exploitation contrôlée) Louise-Gosford ainsi que de la Forêt Habitée du mont Gosford.

La distance entre Woburn et Montréal est de trois heures. De Québec jusqu’à Woburn le voyage est d’une durée de deux heures.

Historique de Saint-Augustin-de-Woburn

Blottie au fond de la vallée qui prolonge le lac Mégantic et entourée de monts de la chaîne des Appalaches, la jolie municipalité de Saint-Augustin-de-Woburn occupe un territoire situé à 9 km au sud de Piopolis, près du poste frontière du Main et à 26 km de Lac-Mégantic, au nord. Ce nom a d’abord servi à identifier une paroisse fondée en 1898, érigée canoniquement en 1903, avant d’être attribué, en 1909, à une municipalité de paroisse créée en 1900 comme municipalité des cantons unis de Woburn-et-Louise.

L’élément Woburn, qui identifie le canton proclamé en 1867, ainsi que le bureau de poste depuis 1903, évoquerait une ville de Bedfordshire anglais ou du Massachusetts. Quant à Louise, fille de la reine Victoria, épouse du marquis de Lorne, gouverneur général du Canada de 1878 à 1883. Enfin, Saint-Augustin souligne qu’en 1880 une tentative de colonisation avait été effectuée sur le territoire par une compagnie française ; la chapelle bâtie à cette occasion avait profité de la souscription généreuse de dames françaises, parmi lesquelles on retrouvait une dénommée Augustine Duval dont le prénom a été masuclinisé.

On a longtemps identifié le territoire sous l’appellation de Channay, attribuée au bureau de poste entre 1882-1903. Il s’agit d’une commune de l’Anjou, Channay-sur-Lathan (Indre-et-Loire), patrie des ancêtres de Jérôme-Adolphe Chicoyene (1844-1910), avocat de Sherbrooke et député du comté de Wolfe à l’Assemblée législative (1892-1904), qui démontra un vif intérêt pour la colonisation du canton de Woburn.

Premier vice-président de la compagnie de Colonisation et de Crédit des Cantons de l’Est dont le siège se trouvait à Nantes, fondée en 1881, il avait fortement incité des Français à s’enraciner dans cette région, encore qu’il ait recherché en France davantage des actionnaires que des colons, ceux-ci provenant essentiellement du Québec. Channay était également le lieu de résidence d’Augustine Duval. En 1887, un autre contingent de Français s’installera à Saint-Augustion. Depuis 1978, les citoyens portent le nom collectif de Woburnois.

st agustin woburn

Saint-Augustin-de-Woburn. Source de l’image : Site Web de la municipalité.