Histoire du Québec

Sainte-Agathe-de-Lotbinière

Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

La municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière a été constituée en 1999 sur une superficie d’environ 169 kilomètres carrés. La municipalité fait partie de la région administrative de Chaudière-Appalaches. Elle regroupe plus de 1200 Agathoises et Agathois.

La localité est nommée en l’honneur d’Agathe de Catane, connue aussi comme Agathe de Sicile. Agathe de Catane est une sainte chrétienne, vierge et martyre, morte en 251. Sa fête est célébrée le 5 février.

Sainte-Agathe-de-Lotbinière est située au sud de la municipalité régionale de comté de Lotbinière. Son territoire est sillonné par plusieurs petits cours d’eau. La municipalité a un caractère surtout agricole, mais plusieurs petites industries et commerces ont pignon sur rue, contribuant au développement économique et social de la localité. Le développement résidentiel y est d’ailleurs en pleine expansion.

Sainte-Agathe-de-Lotbinière est membre de la Corporation des chemins historiques Craig et Gosford qui fait la promotion touristique des chemins Craig (route 269) et Gosford, toutes deux construites au XIXe siècle afin de relier Québec au nord-est des États-Unis pour ainsi faciliter les échanges économiques Canada-États-Unis de l’époque.

Quant aux autres attraits touristiques, on remarque un magnifique pont couvert, construit en 1937, et les célèbres chutes qu’il enjambe. Dans le parc de la chute Sainte-Agathe, on trouve des sentiers de randonnée, une passerelle qui enjambe la rivière Palmer, des aires de pique-nique, un restaurant et un emplacement pour le camping sauvage.

Une magnifique croix celtique témoigne de l’héritage de la communauté irlandaise toujours présente à Sainte-Agathe. La communauté irlandaise a érigé cette croix celtique en 2000 afin de rendre hommage aux immigrants d’Irlande qui ont été les premiers habitants de Sainte-Agathe-de-Lotbinière. Nous pouvons lire tous les noms des colonisateurs de la municipalité qui sont arrivés vers 1830, avant la fondation officielle de Sainte-Agathe. Les descendants de ces pionniers ont aménagé ce site sur le modèle des sites celtiques de leur Irlande natale. Une plaque commémorative a été installée à côté au printemps 2008.

On peut visiter aussi la Ferme Pédagogique Marichel de Sainte-Agathe qui propose aussi un camp de vacances.

À Sainte-Agathe, chaque automne se tient le Festival d’automne et Mud Drag.

Historique de la municipalité de Sainte-Agathe

Bien peu d’éléments particularisent les municipalités du village et de la paroisse de Sainte-Agathe, dans Lotbinière. En effet, elles partagent la même origine dénominative, leurs citoyens le même gentilé reconnu, Agathois, et le territoire de la municipalité de village faisait originellement partie de celui de la municipalité de paroisse. Le village est situé à un carrefour routier assez ancien et d’importance régionale, celui des routes 218 et 271. L’une de ces voies correspond à l’ancien chemin Gosford, toujours l’un des odonymes principaux de l’endroit. C’est d’ailleurs le tracé des chemins Craig et Gosford qui a favorisé de peuplement de cette région vers le milieu du XIXe siècle. On relève sur les deux territoires des patronymes anglais comme Allen, Brady, Cameron, Maguire, McGinley, Powell…, assortis fréquemment de prénoms français.

Il convient cependant de signaler que la municipalité de village n’existe que depuis 1914, en regard de 1857 pour la municipalité de village qui épouse approximativement la forme d’une croix. La municipalité de village renferme l’église, les établissements commerciaux, les services (écoles, caisse populaire), quelques ateliers et petites industries. Enfin, la municipalité de paroisse n’a suscité aucun surnom particulier, alors que celle du village est reconnue comme la Perle de Lotbinière, la plus jolie pièce de l’écrin lotbiniérien.

Ste-Agathe-de-Lotbinière

Ste-Agathe-de-Lotbinière. Trottoir sur la rue St-Pierre, face à la caisse populaire actuelle (Collection Albert Gagné)