Si vous êtes noctambule (chronique théâtrale)

Si vous êtes noctambule (chronique théâtrale du Québec du 4 janvier 1953)

Lucienne Boyer à Montréal

La grande chanteuse française Lucienne Boyer sera la vedette qui inaugurera la nouvelle saison du Continental. Jack Horn, directeur de ce cabaret, est en pourparlers avec les plus importants impresarios de Paris afin de pouvoir présenter au cours des six futurs mois les plus grandes vedettes françaises.

Il n’est pas besoin de présenter au public canadien-français Lucienne Boyer. Elle est son idole depuis longtemps. Qui ne connaît pas les chansons qu’elle a créées? « Parlez-moi d’amour », « Si petite », « Venez donc chez moi, je vous invite », « Mon coeur est un violon », « On chante dans mon quartier »…

C’est le premier engagement de Lucienne Boyer er à Montréal depuis deux ans et il n’y a pas de doute que ses nombreux amis iront jeudi l’applaudir au Continental. Jusqu’à mardi soir, le fakir Ben Aga et la talentueuse chanteuse Helen Aimée se partagent la vedette du spectacle.

Pierrette se fait dorer à Miami

Pierrette Doré, qui doit partir pour Miami le 21 janvier, sera la vedette du spectacle du Montmartre à partir de lundi. Pierrette Doré se fera applaudir au club la Martinique à Miami; ensuite, elle se rendra à Porto-Rico et au Brésil.

Pour sa rentrée, Pierrette Doré à préparé un nouveau tour de chant qui devrait plaire à tous ses admirateurs et admiratrices. Ele portera de nouvelles créations et il n’y pas de doute qu’elle obtiendra un très grand succès au Montmartre.

Avec elle, la direction présente le fantaisiste marseillais Pierre Naudel. Ce dernier excelle dans l’imitation de Fernandel. II est également un habile raconteur.

Deux orchestres de danse font les frais de la musique au Montmartre: l’ensemble de Johnny Reno et le trio d’Ernie King.

Les lévriers de Baudy

Que des chiens éclipsent ou fassent oublier les jolies jambes des danseuses du cabaret Bellevue, ce n’est pas peu dire. C’est pourtant ce que les magnifiques lévriers de Baudy font chaque soir dans ce cabaret. Ces bêtes obéissent aux ordres de leur dompteur avec une précision et une spontanéité étonnantes ; elles ont un air fier, presque de noblesse. Elles paradent d’une façon impeccable, marchent sur leurs pattes de derrière, promènent sur leur dos de petits singes, sautent de hautes barrières avec des élégances de débutante. Les deux autres numéros du cabaret Bellevue penchent du côté comique. Oldfield et Ware, deux pince-sans-rire, exécutent d’amusantes acrobaties. Ensuite Brahi, Valenti et Ploldi accomplissent quelques pantomimes.

Trois numéros de production reglés par Mme Natalie Kamarova encadrent ces artistes. Le premier a pour titre « Plastered in Paris »; le second, « At the Circus », et le troisième, « Drums, Drums, Drums ». Ces ballets ont de la couleur, du pittoresque et beaucoup de vie. Charles Danford et Wyoma Winters chantent les refrains. Dolly Barr, acrobate et contorsionniste sur patins à roulettes, étonne les spectateurs par sa souplesse. Bix Bélair accompagne le spectacle.

Deen Reese et Jerry Davis

Depuis fa fulgurante ascension des comiques Dean Martin et Jerry Lewis, nombreux sont les artistes américains qui travaillent en équipe et présentent un numéro « à la Martin et Lewis ». Dans cette catégorie, on peut placer Reese et Davis, qui ne sont pas directement des imitateurs de Martin et Lewis, mais qui travaillent de la même façon. Reese et Davis sont actuellement en vedette au Down Best et ceux qui veulent se payer une pinte de bon sang passeront des heures amusantes en leur compagnie.

Reese et Davis en sont actuellement à leur deuxième engagement au Down Best en moins d’un an. Ils sont très drôles; leurs reparties sont vives et amusantes et leurs réflexions ne manquent pas de piquant. Ils ont un dynamisme inépuisable. Ils chantent, dansent, jouent du tambour, ont des démélés avec l’orehestre.

Aves eux, la direction du Down Best a mis à l’adfiche fa chanteuse Betty Holliday el Les danseurs et acrobates Lola et Lewis. Nick Martin et son orchesire font les frais de le musique.

Papa Tizoune remet ça

Les « Tune Up Boys » termineront le 11 janvier prochain, un engagement de 28 semaines à la casa Loma. Ils commencent donc lundi soir leur dernière semaine. Point n’est besoin de souligner l’immense succès de ces deux jeunes artistes canadiens, qui ont monté un original numéro de variétés instrumentales. Laur engagement – record en dit assez long.

La direction de la casa Loma, qui se fait toujours un devoir d’encourager les artistes locaux, présentera le 12 janvier le comique Tizoune (père).

Aves les « Tune Up Boys », on pourra voir la semaine prochaine le chanteur Roland Legault, la danseuse Lily Daoust et le magicien Trebor. On dit que ce dernier présente un numéro extraordinaire.

Le spectacle est accompagné par l’orchestre de Marcel Doré.

Lire aussi :

Château Casa Loma Toronto
Casa Loma, Toronto. Photo : Histoire-du-Quebec.ca.

Laisser un commentaire