Histoire du Québec

Paroisse de Senneterre

Paroisse de Senneterre

La municipalité de paroisse de Senneterre fait partie de la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-l’Or de la région administrative Abitibi-Témiscamingue. La paroisse est située en périphérie de la Ville de Senneterre et dénombre près de 1200 Senneterroises et Senneterrois. Le territoire d’un peu moins de 625 kilomètres carrés est composé des secteurs Obaska, Lac Parent, Chemin Croinor, Routes 386 et 113.

Senneterre doit nom à Sieur de Senneterre, un officier de Montcalm, lieutenant du Régiment de Languedoc qui prit part à la Guerre de Sept-Ans.

Le canton de Senneterre fut proclamé en 1916. La municipalité Paroisse de Senneterre a été constituée civilement sur une partie du canton de Senneterre, située à l’est de la rivière Bell, le 15 mars 1923 sous le nom de la municipalité de la partie Est du canton Senneterre ou Sennterre-Partie-Est tout simplement.

Ce territoire était alors compris dans la limite du comté Pontiac de l’Outaouais et pour fins provinciales, il ne pouvait donc pas être annexé à la partie Ouest du canton Senneterre. C’est pourquoi les habitants de cette partie Est du canton demandèrent à être formés en une corporation distincte.

Le 11 novembre 1931, la municipalité annexe la balance du canton Senneterre, l’Ouest et l’Est de la rivière Bell moins le village.

Avec le tourisme, l’agriculture compose principalement l’activité économique de la municipalité de ce qui témoignent quelques 530 hectares de terres qui y sont consacrés.

Les pourvoiries et les terrains de camping sont très nombreux et le balisage des lacs et rivières permet aux plaisanciers et pêcheurs de naviguer en toute sécurité.

D’ailleurs, le sentier pédestre du rapide Chute à Grandmaison facilite l’accès de l’un des plus beaux panoramas des environs. En fait, un passage dans la municipalité ne peut se vivre sans un arrêt à ce sentier pédestre et d’interprétation de la flore du rapide Chute à Grandmaison. Les visiteurs ont l’occasion de se laisser séduire par la flore présentée sur différents panneaux d’identification situés tout au long du parcours d’environ un kilomètre. Photographes, pique-niqueurs, familles, randonneurs et pêcheurs ne pourront que tomber sous le charme du paysage. Ce sentier est situé à moins de 5 kilomètres de la Ville de Senneterre.

La Société d’histoire de la région de Senneterre a été fondée en novembre 2002, sous l’initiative de Daniel Beauvais, par un groupe de résidents intéressés à conserver et à promouvoir le patrimoine et l’histoire de Senneterre.

Historique de la paroisse de Senneterre

Implantée dans la partie nord-ouest de la MRC de Vallée-de-l’Or en Abitibi, Senneterre est bornée à l’ouest par Belcourt et au sud-ouest par Val-Senneville. L’élément hydrographique majeur du territoire demeure le lac Pascalis. Créée d’abord à titre de municipalité du canton de Senneterre-Partie-Est, en 1923, la municipalité de paroisse actuelle remonte à 1949, sa dénomination se réduisant alors à Senneterre. La ville de Senneterre a pour sa part, succédé à la municipalité du canton de Senneterre-Partie-Ouest, établie en 1919.

Attribuée à un canton proclamé en 1916, à une rivière, à un lac, l’appellation rappelle vraisemblablement le souvenir d’un lieutenant de Montcalm, capitaine au régiment de Languedoc, blessé à la bataille de Sainte-Foy en 1760 et dont le nom figure dans la liste des militaires qui ont participé à la guerre de Sept Ans.

Certains ont avancé qu’il s’agirait d’Henri de Senneterre ou Saint-Nectaire (1600-1681), duc de Laferté et maréchal de France en 1651, à qui on doit la formation du régiment de La Sarre, mais ce personnage n’est connu que des érudits et il n’est jamais venu au pays.

Désirant se forger une identité bien à eux, les citoyens de la paroisse ont adopté la dénomination collective de Senneterrois qui les distinguent des Senneterriens qui habitent la ville de Senneterre.

Paroisse de Senneterre

Paroisse de Senneterre. Sentier pédestre Chute à Grandmaison. Source de l’Image : Site Web de la Paroisse de Senneterre.