Histoire du Québec

Rivière-Héva

Municipalité de Rivière-Héva

Rivière-Héva est située dans la Municipalité Régionale de Comté de La Vallée-de-l’Or, elle fait partie de la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue et s’étend sur une superficie de 193 kilomètres carrés. La population de la ville est d’environ 1200 personnes (le nombre d’Hévarivoises et d’Hévarivois diminue au cours des dernières années).

La municipalité se trouve à seize kilomètres au nord de Malartic et constitue un important carrefour routier à la jonction des voies entre Val-d’Or – Rouyn-Noranda et Amos – Rouyn-Noranda.

Le village de Rivière-Héva fut constitué en 1935 dans le cadre de la colonisation, suivant un plan élaboré par M. Irénée Vautrin, le Ministre de la Colonisation, de la Chasse et des Pêcheries dans le cabinet Taschereau.

Autrefois, en raison des caractéristiques géographiques de la région (un carrefour), les gens désignaient ce village sous le nom des Quatre-Coins. L’origine du toponyme Héva demeure inconnu, quoique que plusieurs hypothèses tentent de trouver une explication. Il est possible que le prénom féminin «Éva» incorrectement orthographié soit à l’origine du nom, ou alors le terme «hève» qui en normand et en hollandais veut dire «le rocher creux». Une autre version parle d’une origine acadienne, selon laquelle le nom «La Hève» proviendrait de la municipalité de la rivière Héva en Acadie. En tout cas, cette dénomination fut officialisée en 1982 (date de la fondation de la municipalité de Rivière-Héva).

Même si la municipalité de Rivière-Héva est petite, la vie locale y est assez mouvementée, la mairesse du village ayant démissionné en 2005 suite à un conflit politique.

Le Festival du fermier de la Rivière-Héva est organisé dans le village tous les ans depuis 2000. Ce festival gagne en popularité et les éditions à venir promettent d’être encore meilleures. C’est sous le thème “Viens jouer chez nous” que se déroulent les activités de ce festival. Parmi les activités, exposition de machinerie agricole, miniferme, dégustation de produits régionaux, exposition d’oeuvres d’artistes régionaux, spectacles country, concours amateurs…

En effet, les Hévarivois sont optimistes. Ils vous invitent à partager avec eux la richesse de ces terres. C’est un lieu assez intéressant pour s’y établir et donner un nouvel essor à ce village merveilleux.

Hameau de Roc-d’Or

Ce hameau abitibien situé à peu de distance de la limite sud de la municipalité de Rivière-Héva, à quelque 3 km au nord du centre de Malartic, évoque l’époque pionnière de l’Abitibi des chercheurs d’or.

L’interdiction de s’établir sur les terrains des compagnies minières, en 1934-1935, avait incité les premiers mineurs à s’installer tout près sur les terres de la Couronne, à l’instigation des compagnies..

Le village de Roc-d’Or grossissait de l’afflux des mineurs, au point de devenir plus important que Malartic vers 1936-1939. Il s’y trouvait 700 habitants, une épicerie, un magasin de vêtements, des garages, un hôtel, une école et même une chambre de commerce. L’endroit était prospère et animé comme une ville de l’époque de Klondike. On connaissait aussi le village sous le nom de Paris-Vallée.On réussit à évincer les squatters et, en 1946. Roc-d’Or fut détruit et la plupart de ses bâtiments rasés ou transportés à Malartic. Un hameau s’y est quelque peu reconstitué depuis ; il regroupe une quinzaine d’habitations de nos jours. La Commission de géographie du Québec a accepté le nom Roc-d’Or en 1949.

Rivière-Héva

Rivière-Héva.