Histoire du Québec

Rivière-à-Claude

Municipalité de Rivière-à-Claude

La petite municipalité de Rivière-à-Claude est située dans la Municipalité régionale de comté de La Haute-Gaspésie et fait partie de la région administrative de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

La municipalité regroupe les villages de Rivière-à-Claude et de Ruisseau-à-Rebours et se déploie sur un territoire de 156 kilomètres carrés.

Constituée le 18 décembre 1923, Rivière-à-Claude compte moins de 200 Glaude-Arbouroises et Glaude-Arbourois. En fait, le village et la rivière à Claude qui parcourt ce territoire pour se jeter dans le golfe Saint-Laurent, tirent leur nom d’un certain Joseph Glaude, l’un des premiers colons de l’endroit, établi ici à l’époque de la Nouvelle-France. Au moins, la mention de la rivière à Glaude apparaît sur une carte géographique anonyme dressée en 1720. Cependant, sur la carte de Gédéon de Catalogne, dressée en 1723,  sur la carte d’Anville, datée de 1755, de Bellin (1760), de Bouchette (1831) et de Russell (1831) le toponyme Rivière à Claude est utilisé.

Situé à l’ouest de Rivière-à-Claude, le petit village ou le hameau de Ruisseau-à-Rebours, quant à lui, tire sa dénomination du nom d’un ruisseau long de huit kilomètres et resserré entre les versants des Monts Chic-Choc.

La colonisation de ces terres débute vers 1860. Le 19 mai 1875, le canton de Duchesnay est proclamé sur l’ensemble du territoire.

Au moment de la fondation, la municipalité portait le nom de Duchesnay et elle a conservé ce nom jusqu’à 1968, où le village prend le nom de la rivière. Cependant, le bureau de poste a été  ouvert en 1879 sous le nom de Rivière-à-Claude.

On ne peut parcourir le village de Rivière-à-Claude, caché au fond d’une anse, sans apercevoir le belvédère Pierre Drapeau, situé du côté ouest et caractérisé comme étant un havre de tranquillité où l’on s’arrête pour faire un pique-nique ou tout simplement pour entendre le bruit des vagues. Une promenade sur la plage doit également être de la partie pour admirer les couchers de soleil spectaculaires dans cette région calme et tranquille.

Dans le village, on voit  une étonnante chimère «grandeur nature» décorant une demeure. On pêche sur le quai le maquereau qui habite en grand nombre ces eaux.

Cette modeste municipalité du littoral nord de la Gaspésie est enserrée entre Marsoui, à l’ouest, et Mont-Saint-Pierre, à l’est. Elle est distante de 48 kilomètres de la ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Historique de la municipalité de Rivière-à-Claude

Cette modeste municipalité du littoral nord de la Gaspésie, enserrée entre Marsoui, à l’ouest, et Mont-Saint-Pierre, à l’est, est distante de 48 km de la ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Elle est d’abord née officiellement en 1923, même si les premiers colons y arrivent vers 1860 et que l’endroit compte près de 200 âmes en 1888, sous le nom de Duchesnay, tiré de celui du canton où elle se situe. Ce nom honorait la mémoire d’Antoine-Charles Juchereau Duchesnay (1809-1886), sénateur en 1867.

Les pionniers fondent, en 1898, la paroisse de Saint-Évagre, canoniquement érigée en 1934. En 1968, l’endroit prend le nom de Rivière-à-Claude, rappel de celui de la rivière à Claude, qui prend sa source en arrière du canton de Duchesnay pour venir se jeter dans le golfe du Saint-Laurent non loin du village.

On a abondamment glosé sur l’identité de ce mystérieux Claude : il s’agirait, suivant certains, d’un pionnier du nom de Joseph Glaude dont le patronyme aurait été déformé. Pour d’autres, comme James White, il s’agit des glaudes, variété de mouettes appelées jadis pince-martins trouvées en abondance le long de la rivière. La chasse à la vérité est rendue compliquée par l’existence de plusieurs variantes appellatoires : R. à Glaude (carte anonyme de 1720) ; R. à Claude (carte de Catalogne, 1723 et d’Anville, 1755) ; Rivière à Claude (texte de Bellin, 1760) ; Rivière Claude sur des cartes de Bouchette (1831) et de Russell (1861). L’explication faisant intervenir les oiseaux semblerait la plus plausible.

Le bureau de poste desservant cette charmante et petite municipalité blottie au fond de l’anse de Rivière-à-Claude portait déjà ce nom dès 1879.

riviere a claude

Rivière-à-Claude. Image : Anna Frodesiak, photo du domaine public