Histoire du Québec

Pohénégamook

Ville de Pohénégamook

La ville de Pohénégamook s’étend sur une vaste superficie de 352 kilomètres carrés dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, tout près de la frontière avec l’état américain du Maine. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Témiscouata. Environ 3400 Pohénégamookoises et Pohénégamookois y habitent. Montréal et Québec sont respectivement à 470 kilomètres et 240 kilomètres de Pohénégamook.

Pohénégamook se trouve dans l’un de plus beaux coins du Québec, en bordure du lac Pohénégamook avec une jolie plage. Le territoire est sillonné de pistes cyclables, de parcours de motoneige et de quad, et des sentiers de la Route des Frontières.

La ville de Pohénégamook a été constituée civilement le 23 octobre 1973 à la suite de la fusion de trois municipalités, soit Saint-Pierre d’Escourt, Saint-Éleuthère et Sully.

Autrefois, ces lieux furent occupés par les Indiens Malécites et ce sont eux qui désignèrent l’endroit sous le nom de Pohénégamook, ce qui signifie «l’endroit du campement».

Aujourd’hui, Pohénégamook est une destination idéale pour le tourisme d’été et d’hiver. On a déjà mentionné sa plage de sable fin, ses sentiers pédestres et cyclables pour le vélo de montagne (piste cyclable forme une boucle de 25 kilomètres autour du lac Pohénégamook), mais il y a également un club de golf, une marina, le Musée du Domaine, un des plus intéressants musées de voitures anciennes en Amérique, ainsi que l’Économusée de l’ébénisterie et la possibilité de pratiquer bains nordiques au lac.

La plage municipale de Pohénégamook est l’une des plus belles plages de sable fin au Bas-Saint-Laurent. Sur la rive nord du lac, Pohénégamook Santé Plein air est un centre vacances 4 saisons dont la réputation n’est plus à faire.

L’Économmusée de l’ébénisterie ou l’Atelier Amboise a été conçu par M. Martin Nadeau, artisan ébéniste passionné par la noble matière qu’est le bois. Sa collection de meubles, fidèles reproductions du passé, témoigne de la parfaite maîtrise de la technique et d’un souci évident de la finition.

Notons que l’extrémité Est du Sentier Monk de 226 kilomètres est à Pohénégamook. Ce sentier est accessible trois saisons en quad et en motoneige en hiver. Il y existe aussi le circuit du Tour du Lac à Pohéhégamook, de 25 kilomètres, moitié en forêt, moitié en bordure de la route 289.

Une belle légende est liée au lac Pohéngamook, selon laquelle une bête du nom de Ponik y a été aperçue pour la première fois vers 1874 (Le Site Web Grandquébec.com a relaté la version non censurée de l’histoire de la bête dans son article Légende de la bête du lac de Pohénégamook).

Plus de 200 entreprises et industries sont dénombrées dans la ville. Le Parc Industriel de Pohénégamook occupe un superficie de plus d’un million de pieds carrés de terrain. Deux entreprises: Bastille Portes et Fenêtres et Poutrelles internationales l’occupent.

Historique de la ville de Pohénégamook

À l’angle nord-est de la Côte-du-Sud, au cœur du canton de Pohénégamook, distante de Québec de 216 km et de Rivière-du-Loup, au nord, de 52 km, se dresse, en bordure du Maine, la municipalité de Pohénégamook. Son territoire regroupe trois villages, Saint-Éleuthère (1903), Saint-Pierre-d’Escourt (1922) et Sully (1916), qui formaient des entités municipales autonomes avant la fusion effectuée en 1973. Le nom d’origine amérindienne retenu pour la nouvelle municipalité reprend celui de la municipalité de canton créée en 1903. Il avait d’abord servi à identifier le lac de 9 km de longueur qui baigne le territoire, puis le canton proclamé en 1872, de même que le bureau de poste implanté en 1904 sous la dénomination de Pohenegamooke.

Le panorama splendide qui se déploie sur le bord de ce plan d’eau entouré des monts Notre-Dame contribue à attirer en grand nombre les amateurs de villégiature qui y trouvent une base de plein air quatre-saisons fort bien aménagée.

La forme du territoire épouse pratiquement celle d’un carré, avec un léger prolongement du côté sud-ouest. Les ancêtres des Pohénégamookois, originaires surtout de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, arrivent sur les lieux vers 1870, sous l’égide de la Société de colonisation du comté de Kamouraska, fondée en 1864, qui visait comme premier objectif l’ouverture et le développement du canton de Pohénégamook. Dès 1874, la paroisse de Saint-Éleuthère était créée, contribuant à l’utilisation de l’appellation Saint-Éleuthère-de-Pohénégamook pour identifier la municipalité, forme que l’on relève encore fréquemment.

Pohéhégamook

Pohénégamook en hiver. Source de l’image : Site Web de Pohéhégamook.