Histoire du Québec

Ogden

Municipalité d’Ogden

La municipalité d’Ogden, située en Estrie (MRC de Memphrémagog), est parsemée de petites routes de campagne menant à de vieilles maisons qui constituent les vestiges des agglomérations du XIXe siècle. La municipalité s’étend sur une superficie de 76 kilomètres carrés et sa population ne compte que huit cents habitants.

Le nom de la municipalité d’Ogden vient du nom d’un certain M. Isaac Ogden, un immigrant loyaliste des États-Unis à la fin du XVIIIe siècle qui obtient la moitié Est du canton de Stanstead, en 1798.

La municipalité fut érigée civilement en 1932 et la réputation d’Ogden repose sur ses carrières de granit toujours en opération. Certaines de ces carrières datent de 1890 et ont fourni du granit jusqu’aux États-Unis. Ce sont les plus grandes carrières de granit au Canada.

Une petite localité à Ogden porte le nom très curieux de Tomifobia, c’est à peine un carrefour au bord de la rivière, mais autrefois ce village était connue sous l’appellation Smith’s Mills et regroupait un grand nombre de moulins.

Au fait, le territoire d’Ogden englobait autrefois plusieurs agglomérations, telles Grantiville, Tomifibia et Griffin. C’est à Grantiville qu’on compte la plus grande carrière de granit au Canada. Le minerai qu’on y extrait depuis la fin du XIXe siècle, recouvre des édifices très connus, par exemple l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac ou l’édifice Sun Life de Montréal.

Le chemin de fer y est entré en 1860, la même année que dans plusieurs autres régions du Québec. L’ancien tronçon du chemin de fer a été transformé en piste cyclable reliant Ayer’s Cliff à Stanstead, en passant par Ogden.

Parmi les attraits d’Ogden, on remarquera une église unie d’architecture traditionnelle, érigée à la fin du XIXe siècle. Cette église a les fondations de granit, des corniches à modillons et un plafond de bois à voûte d’ogives.

Une église anglicane abandonnée s’y trouve.

La municipalité d’Ogden est traversée par la route 247 du nord au sud.

Si vous voyagez le long de la route de Fitch Bay et Beebe Plain, vous traverserez des tunnels d’arbres, celui d’Applegrove à proximité du pont couvert de l’isthme de Fitch Bay et celui de Griffin. Le parc Weir offre aux amateurs de villégiature une plage publique où la baignade est permise, ainsi que des sites de campings.

Hameau de Graniteville

Le développement de ce hameau est étroitement lié à celui de la municipalité du village voisin de Beebe Plain. Son appellation évoque l’exploitation d’une carrière de granit et reprend le nom du bureau de poste qui y fut en service de 1898 à 1946. La compagnie Granite Quarrier s’installe à Beebe Plain en 1898, puis s’associe avec la Brodie Quarries en 19111. Le hameau attire alors les tailleurs de pierre provenant d’Écosse, d’Angleterre et d’Italie. Le granit extrait de la carrière locale servira notamment à la construction de l’édifice de la Sun Life à Montréal, du monastère bénédictin de Saint-Benoît-du-Lac et du bureau de poste de Sherbrooke. Le hameau de Graniteville fait partie de la municipalité d’Ogden. Il est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Sherbrooke.

Hameau de Griffin

En plus de désigner un hameau de la municipalité d’Ogden, où vivent encore une trentaine d’habitants, ce toponyme identifie le chemin qui relie ce lieu à Comestock Corners, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Sherbrooke. Il rappellerait la mémoire d’un des premiers colons établi dans la région du lac Memphrémagog à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe. D’abord connu sous le nom de Griffin’s Corner, Griffin a désigné le bureau de poste entre 1887 et 1913. On y trouvait autrefois une église, une école et une boutique de forgeron.

Municipalité d'Ogden.

Église abandonnée dans le hameaux de Tomiphobia. Photo de Eshko Timiou commons.wikimedia.org/wiki/File:Tomiphobia_Church_Ogden.jpg.