Histoire du Québec

Saint-Hilaire-de-Dorset

Paroisse de Saint-Hilaire-de-Dorset

Saint-Hilaire-de-Dorset est une paroisse située dans la municipalité régionale de comté de Beauce-Sartigan. Elle fait partie de la région administrative de Chaudière-Appalaches et sont territoire recouvre plus de 252 kilomètres carrés. La municipalité regroupe une population d’environ cent Dorséoises et Dorsétois.

La paroisse est située à une distance d’environ 30 kilomètres au sud de la capitale du Québec, dans le bassin de la rivière Chaudière. Le nom de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Dorset honore saint Hilaire de Poitiers, évêque de Poitiers (circa 315-367), écrivain latin chrétien, docteur de l’Église. Ce saint est fêté le 13 janvier.

En fait, l’érection canonique de la paroisse St-Hilaire de Dorset est le 23 février 1914, à cause de la Première guerre mondiale. l’église n’a pu être livrée et terminée qu’en 1916. La bénédiction des cloches eu lieu en 1918, alors que l’érection civile a lieu le 12 avril 1916.

Avant l’arrivée des Européens, le territoire était occupé par les Abénaquis, un peuple de la grande famille algonquienne, qui habitaient sur les territoires actuels des États américains du Maine (où leurs villages se concentraient surtout le long de la rivière Kennebec) et du New Hampshire, ainsi que le territoire du Nouveau-Brunswick et du Québec. En 1675, les Amérindiens de la Nouvelle-Angleterre se révoltent contre les Anglais, ayant les Français pour leurs alliés. Dès 1676, des réfugiés amérindiens affluent vers la Nouvelle-France et s’installent à Sillery. En 1683, la mission de Saint-François-de-Sales est fondée en Beauce et quelques Abénaquis s’y établissent. Le territoire de la paroisse actuelle de Saint-Hilaire-de-Dorset est, cependant, visité par des Abénaquis, mais demeure désert.

Le premier arpentage de ces terres a lieu en 1799 et ensuite, le canton de Dorset est proclamé. C’est John Black, constructeur naval de Québec qui fait l’acquisition d’un vaste terrain la même année, mais les premiers colons n’y s’établissent que vers 1860, avec l’arrivée de quelques familles venues de Sainte-Marguerite de Beauce. Ensuite, le développement est assez lent et le bureau de poste sous le nom de Saint-Hilaire-de-Dorset ne s’ouvre que vers la fin du XIXe siècle.

En 1896, les frères Breakey font acquisition de la forêt de Dorset pour y faire la coupe du bois et l’industrie forestière donne à manger alors à la plupart des résidents du village pendant des décennies.

En 1918, une première église est ouverte et bénie. Elle possède deux clochers d’inspiration byzantine.

Paysages magnifiques et activités de plein air caractérisent cette région aux saveurs régionales, nombreux festivals et expositions. À Saint-Hilaire, vous trouverez d’ailleurs la Maison des Gens de Saint-Hilaire qui propose des expositions permanentes et temporaires. C’est l’un des centres de l’écomusée de la Haute-Beauce, les autres centres étant situés à Saint-Évariste-de-Forsyth, East-Broughton, Sainte-Clotilde, Saint-Honoré et Lac-Drolet.

À Saint-Hilaire-de-Dorset sont situés les jardins et serre d’Andrée et Pierre, producteurs de vivaces, jardins privés ouverts au public les dimanche de juillet et août (pour en apprendre plus sur les jardins de Dorset, visitez le site Web jardinsdedorset.com.

Historique de la municipalité de Saint-Hilaire-de-Dorset

À 30 km au sud-ouest de Saint-Georges et immédiatement au sud de Saint-Honoré en Beauce, on retrouve la municipalité agro-forestière de Saint-Hilaire-de-Dorset qui compte une entité lacustre d’importance, le lac des Îles, jadis connu sous le nom de Lac de la Grande Coulée.

Elle tire son appellation de la paroisse de Saint-Hilaire-de-Dorset, érigée canoniquement en 1914 et civilement en 1916, par suite de son détachement de Saint-Sébastien, de Sainte-Martine et de Saint-Évariste-de-Forsyth.

La municipalité créée en 1916, porte également le nom du bureau de poste ouvert en 1891, lequel rappelle le saint évêque de Poitiers, Hilaire (vers 315-vers 367), élevé à l’épiscopat vers 350. Il se distinguera au concile de Séleucie (359) par une attaque remarquable des fondements de l’arianisme. Théologien de renom, on lui doit plusieurs ouvrages célèbres, dont le “Traité des mystères” et “Sur la Trinité” en douze livres.

Par ailleurs, Poitiers est située dans la région française du Poitou, lieu d’origine de nombreux pionniers québécois. Quant au spécificatif Dorset, dont on a tiré la dénomination collective des citoyens, les Dorsétois, il identifie le canton dont la municipalité occupe les trois quarts. Proclamé en 1799, il fait allusion à un comté homonyme de l’Angleterre.Les premiers habitants de l’endroit, deux familles de la plaine de Bellechasse, arrivent en ces lieux en 1860. La vente d’un boisé important à la compagnie forestière qui atteindra sa vitesse de croisière en 1926. En 1901, la paroisse compte 544 habitants, alors que douze ans plus tard il n’en reste que 300. La vente, en 1955, du boisé évoque plus avant à la Domtar assurera une certaine continuité au travail en forêt. L’économie de Saint-Hilai repose de nos jours sur la production laitière et sur celle du sirop d’érable. La municipalité compte un Centre d’interprétation de la parole de la population locale, la Maison des gens de Saint-Hilaire, intégrée à l’Écomusée de la Haute-Beauce.

saint-hilaire-de-dorset

Saint-Hilaire-de-Dorset. Photo : Jardins de Dorset.