Montcerf-Lytton

Municipalité de Montcerf-Lytton

La municipalité de Montcerf-Lytton a été constituée en septembre 2001 sur une superficie de plus de 358 kilomètres carrés. Elle regroupe moins de 750 résidents et comme la municipalité est née à la suite de la fusion entre les municipalités de Montcerf et de Lytton, la Commission de Toponymie du Québec n’a pas encore désigné le gentilé pour les habitants de la nouvelle entité administrative.

Montcerf-Lytton fait partie de la région administrative de l’Outaouais et de la municipalité régionale de comté de la Vallée-de-la-Gatineau.

Ce territoire fut ouvert à la colonisation en 1870 et la première mission y fut établie deux ans plus tard (la mission de Sainte-Philomène de Montcerf). Les premiers colons s’y installent vers 1873 et en 1887, on construit la première église à Montcerf, ainsi que la première scierie près de la Chute-Rouge. Lytton est né en 1909.

Cependant, après des années d’une existence tranquille, l’ancien Montcerf se développe dans les années 1920 comme un camp de bûcherons à l’époque de l’arrivée de l’industrie du bois dans la Vallée de la Gatineau, au nord de la rivière Gatineau. Au moment de la fondation du village, il possédait plusieurs hôtels et auberges, magasins généraux et écuries. Tous ces services desservaient les travailleurs en route vers les chantiers forestiers.

Lytton, à son tour, s’est développé, lui aussi autour de l’industrie du bois, mais l’agriculture y a été toujours présente et ce village n’a jamais été très mouvementé, jusqu’au moment qu’on ouvre la route 117 après la construction du barrage Mercier et la création du réservoir Baskatong en 1927. Depuis, on assiste au développement de l’industrie touristique à Lytton, notamment, sur les berges du réservoir Baskatong. Plusieurs pourvoiries alors y voient le jour, ainsi que la ZEC Bras-Coupé-Désert réputée pour la qualité de la pêche.

Réserve écologique de Rolland-Germain

D’une superficie de 13 kilomètres carrés, cette réserve écologique, créée par décret le 19 juin 1991, se situe au nord-est de la région de l’Outaouais, plus précisément à 30 km au nord de Maniwaki. Elle vise à conserver intégralement des écosystèmes représentatives de la région écologique de la Moyenne-Gatineau, domaine de l’érablière à bouleau jaune et du tilleul, à protéger une pruchière ainsi qu’à sauvegarder des cédrières naturelles, variantes à Mitelle et à Carex, représentatives des cédrières humides de la région. Rolland Germain (1881-1972), frère des Écoles chrétiennes, fut un des très importants collaborateurs du frère Marie-Victorin.

Botaniste intéressé à la physique et à la chimie, il se spécialise en taxonomie végétale. En plus d’enseigner les sciences naturelles, le frère Rolland Germain participa aux différentes herborisations du frère Marie-Victorin en Gaspésie et sur l’île d’Anticosti. Il prépara notamment les différents tracés de routes d’exploration. Les experts lui reconnaissent une place au moins égale à celle de Marie-Victorin dans les grandes herborisations.

Montcerf-Lytton
Vue aérienne du village de Montcerf-Lytton. Source de la photographie : Site Web de la municipalité.

Laisser un commentaire