Contrat de mariage en Nouvelle-France

Contrat de mariage et questions de préséance en Nouvelle-France « …Le contrat de mariage sous le régime français réunissait presque autant de parents et d’amis que la cérémonie religieuse elle-même. Les invitations pour la signature du contrat se faisaient plusieurs semaines à l’avance et on se préparait en conséquence. Les invités n’hésitaient pas à parcourir … Continuer la lecture

Honneurs seigneuriaux et patriotisme

Les honneurs seigneuriaux et patriotisme Raconté par le père dominicain Thomas-Marie Charland dans son Histoire de Saint-François-de-Lac (publiée en 1942), cet épisode témoigne des humours de la population et de la conduite de certains curés envers les Patriotes lors des Rébellions de 1837-1838. Lors des événements de 1837-1838, l’ancien seigneur de Saint-François-sur-Richelieu, Joseph-Antoine Crevier de … Continuer la lecture

Publicité en Nouvelle-France

Publicité : Les enseignes sous le régime français (par Pierre-Georges Roy, Toutes Petites Choses, 1944). «…On nous a demandé souvent si les auberges, les petits magasins, les boutiques, etc., etc., avaient des enseignes sous le régime français. Certainement. Nous pourrions même ajouter que, toute proportion gardée, les enseignes étaient plus nombreuses alors qu’aujourd’hui. La raison en est … Continuer la lecture

Esclaves Panis en Nouvelle-France

Les esclaves Panis Les Panis formaient une tribu indigène établie à l’ouest du Mississipi, très souvent en guerre avec les Sakis et les Renards, qui habitaient les rives du Wisconsin. Lorsque ces derniers faisaient des prisonniers, ils les vendaient aux Français. Ce qui suit est un extrait de l’ouvrage Toutes Petites Choses du Régime Français, de Pierre Georges Roy, … Continuer la lecture

Les curés en Nouvelle-France

Les curés en Nouvelle-France La religion en Nouvelle-France occupe une place centrale. La vie spirituelle passe d’abord par l’arrivée des ordres religieux : jésuites, récollets, sulpiciens, ursulines, sœurs grises, dames de la Congrégation. Ces missionnaires se préoccupent de la conversion des peuples autochtones, mais ils étendent leur influence aux secteurs de l’éducation et des soins … Continuer la lecture

Voyage en Nouvelle-France : voyage du gouverneur

Voyage en Nouvelle France : comment voyageaient nos gouverneurs (D’après P.G. Roy) « …En Nouvelle-France, les gouverneurs habitaient Québec, mais, à partir de 1730 ou 1735, ils vivaient à Montréal de janvier aux premiers jours de l’été. Ils étaient retenus là pour choisir les commandants des postes, accorder des congés, recevoir les chefs sauvages, etc., … Continuer la lecture

Un drame judiciaire

Un drame judiciaire, en 1833 Par Hector Berthelot (1884) Adolphus Dewey, en 1833, tenait un magasin de nouveautés sur la rue Saint-Paul, près de l’encoignure de la petite rue Saint-Vincent. M. Dewey était âgé d’environ 30 ans et d’origine allemande. C’était un homme aux traits distingués et il avait une physionomie franche et ouverte. Il … Continuer la lecture

Nationalisme laurentien

Nationalisme laurentien Par André Laurendeau Il n’y a là, nous semble-t-il, rien d’exigu. Sans la politique, le social, l’économique, le nationalisme laurentien n’aura pas de formule propre. Il ne sera qu’une façon d’instaurer une politique sociale conçue selon l’Église et la politique économique qui en découle, pour la fondation d’un État chrétien. Accorder les vérités … Continuer la lecture