Les annonceurs du Québec comme source des nouvelles

Les annonceurs du Québec et les particularités de leur métier Jusqu’en 1837, les habitants de la ville de Québec apprenait les nouvelles grâce aux annonceurs, ou bell-men (hommes de cloches en anglais). On les appelait ainsi en raison des cloches qu’ils portaient et qu’ils faisaient sonner avant d’annoncer dans tous les quartiers de Québec les … Continuer la lecture

Bal à Québec à la fin du 18e siècle

Un bal vers la fin du XVIIIe siècle L’histoire ne nous a pas laissé de récits détaillés concernant les réceptions solennelles et les bals en Nouvelle-France. On peut supposer que la procédure était semblable à celle qui était utilisée en France, avec beaucoup moins de fastes et de dépenses, évidemment. Par contre, on trouve des … Continuer la lecture

La vie mondaine en Nouvelle-France au temps de Bigot

La vie mondaine en Nouvelle-France au temps de Bigot, dernières années de la colonie C’est François Bigot qui est intendant de la Nouvelle-France de 1748 à 1760. C’est une période troublée, où les rivalités entre la France et l’Angleterre atteignent leur paroxysme, la guerre des Sept Ans éclate et le tout finira par la perte … Continuer la lecture

Nourriture au XIXe siècle

La nourriture au XIXe siècle Elisabeth Posthume Gwillim, lady Simcoe, épouse de John Graves Simcoe, lieutenant-gouverneur du Haut Canada et fondateur de la ville de York (Toronto), nous a laissé quelques descriptions des mets consommés à Québec vers la fin du XIXe siècle. Lady Simcoe parlait bien le français et fréquentait les salons de Québec … Continuer la lecture

Vivre sur un bateau

Vivre sur un bateau On a déjà mentionné les conditions de vie et de travail des membres des équipages des vaisseaux qui faisaient la traversée de l’océan aux XVIIe et XVIIIe siècles. Quant aux passagers, leur vie était encore plus pénible. Tout d’abord, la durée d’une traversée était imprévisible. En 1610, Samuel de Champlain accomplit un … Continuer la lecture

Bigamie involontaire

Bigamie involontaire Au printemps de 1662, un nouvel immigrant français en Nouvelle-France, M. Pierre Pichet, de Poitiers, s’embarque sur un voilier en partance pour Québec. Il est âgé de 27 ans et il laisse à Poitiers sa femme qu’il a l’intention de faire venir sitôt qu’il sera établi à Québec. Rien d’étonnant dans tout cela, … Continuer la lecture

Les chapons gras

Les chapons gras «À tout instant, dans les actes de concession de terres, on voit que le nouvel acquéreur s’engage à porter à son seigneur une fois par année, à la Saint-Martin, un ou deux chapons gras pour chaque arpent possédé. Que veut dire cette expression ? Le chapon était un coq qu’on faisait engraisser après … Continuer la lecture

Exit mobile version