Histoire du Québec

Marieville

Ville de Marieville

Pôle de développement du Cœur de la Montérégie, la ville de Marieville fait partie de la Municipalité régionale de comté de Rouville. La ville occupe une superficie de plus de 64 kilomètres carrées et compte une population d’environ 12 mille Marievilloises et Marievllois. Il s’agit d’une ville accueillante au charme campagnard située à une demi-heure de route des grands centres urbains comme Montréal, Longueuil, Granby, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’acériculture, la pomiculture et la culture de petits fruits sont des activités générant des revenus importants. Par exemple, durant la période des sucres, plus de 200 mille personnes fréquentent les érablières locales.

Parmi les attraits du territoire notons la rivière Richelieu où plusieurs activités nautiques reliées à ce cours d’eau amènent, à chaque année, beaucoup de touristes dans la région. D’autre côté, les monts Rougemont, Yamaska et Saint-Grégoire sont convoités par les amants de la nature. On y trouve également un grand nombre de sites historiques et une dizaine de terrains de golf.

Située à quarante kilomètres à l’Est de Montréal, sur la Rive-Sud, Marieville est la principale ville du Cœur de la Montérégie. Elle occupe une superficie de 64,25 km2 et compte près de 11 000 personnes.

La ville se distingue par cinq principaux secteurs d’activités économiques : résidentiel, commercial, industriel, agricole et institutionnel, et tous les cinq secteurs génèrent des retombées économiques importantes pour la ville.

Marieville offre à ses citoyens une vaste gamme de services, dont quelques centres de la petite enfance, écoles primaires et une école secondaire, le service de transport en commun, une clinique médicale, deux grands parcs au cœur du milieu urbain et un vaste réseau de pistes cyclables, des projets résidentiels, munis des services publics (aqueduc, égout, etc.) dans un environnement paisible et sécuritaire, des terrains commerciaux avec vitrine sur des axes routiers importants, une bibliothèque municipale, environ 280 commerces de tous types, des activités récréatives et culturelles, ainsi que des activités agrotouristiques.

La ville de Marieville compte une quarantaine d’associations ou d’organismes oeuvrant dans les milieux social, culturel et sportif. Notons aussi que la Chambre de commerce de Marieville et région, fondée en 1930, est devenue, dès 2003 la Chambre de Commerce au Coeur de la Montérégie. Elle apporte un soutien aux commerces et s’implique activement dans le développement de la ville.

Trois corridors routiers importants traversent le territoire de Marieville du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest : ce sont les routes 112 et 227 et l’autoroute 10 des Cantons de l’Est.

Circonscription électorale d’Iberville

D’une superficie de 1 170 km carrés, cette circonscription électorale, bornée partiellement à l’ouest par la rivière Richelieu et arrosée par la rivière Yamaska, longe au sud la frontière canado-américaine en s’appuyant sur une partie de la baie Missisquoi. Des 27 municipalités qu’elle compte, la plupart son des municipalités rurales, regroupant plus de 60 % de la population. Les plus importantes sont Iberville, Farnham et Saint-Athanase. L’économie mixte repose sur l’agriculture et l’industrie manufacturière. L’agriculture tire profit de la qualité des sols de la plaine de Montréal où s’est développé la culture de la pomme. Quant à l’industrie manufacturière concentrée dans Marieville, Farnham et Iberville, elle est dominée par l’industrie alimentaire – notamment celle que découle de la culture de la pomme -, les produits métalliques et le textile. Le personnage historique honoré dans cette désignation toponymique est celui-là même qui a inspiré aussi les noms de la ville et du canton, soit Pierre Le Moyne d’Iberville (1661-1706), le plus illustre des douze fils de Charles Le Moyne. Le nom Iberville a désigné un comté dès 1853.

Marieville

Marieville. Rue Chambly de Marieville. Photo : vers 1940.