Ligne du temps : Montréal

Montréal au fil de l’histoire : ligne du temps

Histoire de Montréal entre 1000 et 1535 :

Époque pré-européene de l’histoire de Montréal. La trace d’occupation autochtone la plus ancienne, dans les environs du Vieux-Montréal, remonte à 4 000 ans. Plusieurs Premières Nations peuplent le territoire. L’île, aujourd’hui Montréal, a été habitée par les Algonquins, les Hurons et les Iroquois au moins 1 000 ans avant l’arrivée des Européens.

1535 :

Jacques Cartier, explorant le fleuve Saint-Laurent, découvre sur une île des champs de maïs bordant un village appelé Hochelaga. Des membres des Premières Nations amènent Cartier au sommet d’une montagne qu’il nomme mont Royal, qui donnera plus tard « Montréal ».

1611 :

Sur l’île, Samuel de Champlain défriche un lopin qu’il nommera place Royale, où se trouve aujourd’hui Pointe-à-Callière. À cet emplacement sera fondée Montréal en 1642.

1642 :

Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, et Jeanne Mance fondent Ville-Marie. Toutefois, c’est le nom de Montréal qui s’impose graduellement et, près de 25 ans après sa fondation, la ville commence à prospérer comme centre militaire et commercial.

1701 :

Sur la pointe à Callière, plus de 30 nations autochtones concluent avec le gouverneur de la Nouvelle-France une paix qui met fin à la guerre franco-autochtone. Il s’agit de La Grande Paix de Montréal.

1760 :

La guerre fait rage sur le continent et Montréal tombe aux mains des Britanniques. La Nouvelle-France, qui compte alors 60 000 colons, est officiellement cédée à la Grande-Bretagne trois ans plus tard.

Histoire de Montréal de 1840 à 1930 :

La classe supérieure anglophone du Canada, qui représente alors 70 % de la richesse du pays, s’installe dans le Mille carré doré du centre-ville, mieux connu sous le nom de Golden Square Mile. Elle y établit institutions culturelles, magasins élégants, manoirs et monuments. Le quartier s’étend de l’Université McGill jusqu’à l’ouest du Musée des beaux-arts de Montréal.

1867 :

Le Canada devient une nation en unissant les colonies britanniques de l’Amérique du Nord et la province du Canada (Ontario et Québec). Le Dominion du Canada sera officiellement créé avec la déclaration de la Confédération à Charlottetown le 1er juillet 1867, aujourd’hui célébrée comme la fête du Canada.

Années 30 du XXe siècle :

Pendant la Grande Dépression, la production manufacturière est réduite de moitié et plus d’un quart des travailleurs perdent leur emploi. Réélu en 1930, le maire Camillien Houde o re une aide financière aux chômeurs et lance d’importants travaux publics, dont le Jardin botanique de Montréal, les chalets des parcs du Mont-Royal et La Fontaine, des viaducs et d’autres projets d’infrastructures.

1945 :

L’émergence de la communauté francophone montréalaise dans de nombreux domaines, dont les arts, les sciences et le commerce, aboutira à la Révolution tranquille, une transformation de la société québécoise au courant des années 1960. Montréal s’ouvre au monde.

1967 :

Du 27 avril au 29 octobre, des visiteurs de partout au monde viennent à Montréal pour Expo 67, l’Exposition universelle, qui constitue l’événement phare des célébrations du centenaire de la Confédération canadienne de 1967. Avec ses quelque 50 millions de visiteurs et ses 62 pays participants, on considère Expo 67 comme la plus importante exposition universelle du XXe siècle.

1976 :

Montréal est l’hôte des Jeux de la XXIe Olympiade, du 17 juillet au 1er août, et accueille plus de 6 000 athlètes en provenance de 92 nations. Montréal est la première et seule ville canadienne à avoir accueilli les Jeux olympiques d’été.

Histoire de Montréal dans les années 80 du XXe siècle :

La culture des festivals explose, notamment avec les premières éditions du Festival International de Jazz de Montréal, du Festival Juste pour rire et des Francos de Montréal.

1992 :

Montréal fête son 350e anniversaire. Les festivités se déroulent de mai à octobre. Parmi les legs des célébrations, on compte Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, et le Biodôme de Montréal.

2006 :

UNESCO désigne Montréal Ville UNESCO de design. La ville rejoint le Réseau des villes créatives de l’UNESCO.

2017 à aujourd’hui :

L’année 2017 marque le 375e anniversaire de Montréal, le 150e du Canada et le 50e d’Expo 67. La Ville de Montréal dévoile également ses nouvelles armoiries et son nouveau drapeau. Elle y ajoute le pin blanc, symbole du Grand Arbre de la paix. Ces symboles représentent les peuples des Premières Nations et les racines autochtones de la ville. Après un record de visites en 2019, Montréal se concentre sur le tourisme local, pandémie mondiale oblige, en 2020 et 2021.

Pour en apprendre plus :

Histoire de Montréal
Montréal vue par AI. On peut facilement identifier la ville, même un tunnel inondé…

Laisser un commentaire

Exit mobile version