Les finances du Québec après un an du gouvernement Duplessis

Amélioration de plus de $5 millions dans les finances de la province

Un déficit de $1,923,175,50 est transformé en un surplus de $3,968,565,33 sans la moindre taxe additionnelle.

En soumettant le premier rapport financier, depuis la formation du Gouvernement de l’Union Nationale, nous sommes heureux d’être en état de déclarer une amélioration dans les finances de la Province, laquelle s’élève à $5,892,540,50, en comparaison à l’état financier du 30 juin 1936, à déclaré hier l’honorable Martin B. Fisher, trésorier provincial

Les données démontrent que le Département du Trésor a réussi à changer un déficit de $1,923.175,50 tel que déclaré l’année dernière, eu un surplus de $3,968,565.33, et ce, dans le court espace de dix mois. Ce résultat a été obtenu sans avoir eu recours à des taxes additionnelles. Le revenu ordinaire, pour l’année, s’élève à $46,280,01948 – soit le plus élevé dans l’histoire de la province – avec des dépenses s’élevant à $42 311,454.13.

Les départements, sous le contrôle du Trésorier de la Province, ont été réorganisés; les services d’officiers nouveaux et expérimentés ont été retenus, et les résultats obtenus démontrent clairement que le département du Trésor fonctionne 100 p. c.

Durant la période en question, le gouvernement de l’Union Nationale a assumé beaucoup d’obligatlons destinées au bien-être de notre peuple, telles que:

Pensions de Vieillesse, Administration de l’Office du Prêt Agricole. Loi pour établir l’inventaire des ressources naturelles de la province, Loi pour aider à la solution des problèmes affectant la petite propriété en cette province. Loi relative aux sources pétrolifères de la Gaspésie. Entrepôts frigorifiques exigés dans le but d’aider les pécheurs du Bas Saint-Laurent. Réparations aux routes et chemins endommagés par la gelée causée par les conditions extraordinaires climatériques durant l’hiver dernier; Dépenses d’une élection générale et d’une session d’urgence du Parlement, nécessitées par la démission du gouvernement Taschereau.

Ces dépenses additionnelles s’élevant au-delà de $4.000.000 ont été payées à même le revenu ordinaire.

Les recettes pour les deux premiers mois pour la présente année fiscale, soit juillet et août 1937, ont excédé nos plus grandes espérances.

Carte géologique de la région de Malartic, Québec

La production aurifère du Québec qui atteignit le chiffre record de $23.335.000 en 1936 continue sa progression ascensionnelle depuis le début de 1937. Le rendement de cette province pour le premier semestre de 1937 a atteint 340.109 onces d’or fin, d’une valeur de $11,900.615, soit un gain d’un peu plus de $900,000 sur 1a même période de 1936. Une quinzaine de mines contribuent à la production aurifère du Québec, dont les principales sont Noranda, Siscoe et centrées en grande partie dans les régions de Cadillac et de Malartic où plusieurs sociétés dont l’O’Brien Gold Mines, Limited et la Canadian Malartic Mines, Limited fonctionnent avec succès.

Au début de 1935. la Commission : géologique du ministère des Mines et des Ressources fit paraitre un rapport préliminaire de la région qui s’étend des propriétés Pandora à Pan Canadian, dans lequel on attirait l’attention des prospecteurs sur les changements marqués de la direction de la zone de roche verte minéralisée. La Commission géologique vient de publier une carte géologique à grande échelle d’un territoire allant de la mine Rubec dans le canton de Cadillac jusqu’à la propriété Malartic Goldfields vers l’est et de la mine Canadian Malartic au sud jusqu’au lac Malartic au nord.. Cette carte est fondée sur les travaux exécutés sur le terrain par H. C. Gunning et J. W. Ambrose en 1935 et 1936. Elle établit la géologie, les emplacements des principales mines de la région, la grande route Montréal – Rouyn et les lignes de transmission.

On peut se procurer cette carte du Chef du Bureau de la Géologie et de la Topographie du ministère des Mines et des Ressources, à Ottawa.

La consommation de gaz et d’électricité

Le débit de l’électricité de la Montréal Light Heat & Power Consolidated pour consommation dans la région de Montréal durant le mois d’ août a été de 90.828.540 kilowattheures par comparaison avec 89,229,760 kilowattheures en août 1936, soit une augmentation de 10.498, 780 kilowattheures ou de 13.07 pour cent. Ces chiffres excluent l’énergie secondaire et le courant exporté. La production des huit premiers mots de 1937 s’est chiffrée par 746.957240 kilowattheures par comparaison avec 680.424.470 kilowattheures en 1936. soit une augmentation de 57. 532.770 kilowattheures ou de 8.35 pour cent.

Le débit de gaz en aout cette année accuse une diminution de 7.35 pour cent: 378.291.000 pieds cubes contre 408.289 000 pieds cubes en 1936. Si l’on compare la production des huit premiers mois de 1936 et 1937, on constate qu’il y à eu une lêgere diminution, 3,29 pour cent. le débit s’étant chiffré par 3.315.515.000 pieds cubes contre 3.428 513.000 pieds cubes en 1936.

La production minérale du Québec, en juillet

Le Ministère des Mines et des Pêcheries vient d’émettre un bulletin montrant la production des principales substances minérales exploitées dans la province de Québec pour le mois de juillet et les sept premiers mois de 1937.

Les chiffres de ce bulletin indiquent, dans l’ensemble, une amélioration de la production du mois de Juillet de cette année par rapport au mois correspondant de 1936. Seule la production de l’argent accuse une diminution. Pour toutes les autres substances on remarque un gain important.

Il n’y a que l’or et le ciment dont la production du mois de juillet soit supérieure à celle du mois précédent. On remarque de faibles baisses dans toutes les autres substances.

La production des sept premiers mois de cette année surpasse celle de la période correspondante de 1936, à l’exception de l’argent. La plupart des augmentations sont considérables, par exemple, elles sont de 57 pc. pour l’amiante, 51 pc, pour les produits d’argile, 31 pc, pour la chaux et 24 pc. pour le ciment.

Les finances du Québec après un an du gouvernement Duplessis
Histoire de l’industrie québécoise. Photo de Histoire-du-Quebec.ca.

Laisser un commentaire

Exit mobile version