Histoire du Québec

Laurierville

Municipalité de Laurierville

Laurierville est une municipalité, située au pied des Appalaches au nord-est de Victoriaville, dans la municipalité régionale de comté de L’Érable (région administrative du Centre-du-Québec).

Laurierville occupe une superficie de plus de 110 kilomètres carrés. La municipalité compte environ Lauriervilloises et Lauriervillois.

En 1804, le canton de Somerset est proclamé sur ce territoire, mais la région reste déserte jusqu’en 1838, quand le premier pionnier de Laurierville, M. Laurent Poliquin commence à défricher un terrain qui comptait 4 acres sur lot numéro 11 du 9e rang de Somerset. Les premiers colons baptisent cet endroit du nom de Rivière Noire.

En 1845, la Mission de la Sainte-Julie-de-Somerset est fondée et en 1854, le premier curé de la mission, l’abbé Édouard Dufour y vient. Cette année alors a servi à déterminer l’année des 100e et 150e anniversaires de la communauté de Laurierville.

En 1858, la municipalité de la paroisse de Sainte-Julie-de-Somerset est constituée civilement sur la partie nord du canton de Somerset et sur une partie du canton de Nelson.

Vers la fin de 1902, la partie urbanisée de la municipalité de Sainte-Julie, située près de l’église devient une entité juridique indépendante, avec la création de la municipalité du Village de Laurierville, dont le nom a été choisi en l’honneur de Sir Wilfrid Laurier, originaire d’Arthabaska, premier ministre du Canada de 1896 à 1911.

La municipalité de Sainte-Julie et la municipalité du Village de Laurierville se sont fusionnées le 26 novembre 1997, pour ainsi devenir la municipalité de Laurierville.

Aujourd’hui, de nombreux commerces, entreprises agricoles, forestières et industries se trouvent sur le territoire de Laurierville.

Des attraits touristiques de la localité, on peut citer l’église Sainte-Julie, érigée en 1902 selon les dessins des architectes Dalbé Viau et Louis-Alphonse Venne ;

La distance entre Laurierville et Montréal est d’environ 200 kilomètres et la distance entre Laurierville et Québec est d’environ 80 kilomètres. On y accède en empruntant la route 116.

Historique de l’ancienne municipalité de Sainte-Julie

Circonscrivant la municipalité de Laurierville, tout près de Plessisville, Sainte-Julie comprend une forêt dense peuplée de chevreuils. L’agriculture et le travail forestier demeurent les activités prédominantes de cet endroit qui, vers 1840, portait le nom de Rivière-Noire, celle-ci évoquant la présence d’un cours d’eau qui coule en ces lieux.

L’histoire de ce coin de pays débute au milieu du XIXe siècle avec la fondation de la paroisse de Sainte-Julie-de-Somerset en 1845, laquelle sera canoniquement érigée en 1858. Ут 1845 également, la municipalité du canon de Somerset voit le jour et est abolie en 1847, puis rétablie en 1855. Elle est bientôt l’objet d’une division territoriale et deux municipalités distinctes: les municipalités du canton de Somerset-Nord et du canton de Somerset-Sud, respectivement érigées le 1er juillet 1855 et le 1er janvier 1858. À son tour, la municipalité du canton de Somerset-Nord subira une modification dénominative en 1950 pour devenir la municipalité de Sainte-Julie.

À noter que le bureau de poste établi en 1860 portait le même nom que la paroisse primitive, Sainte-Julie-de-Somerset ; il prendra, en 1903, celui de Laurierville. En retenant la dénomination Sainte-Julie, on a voulu rendre hommage à l’épouse d’un pionnier de l’endroit, Charles King, laquelle se prénommait Julie et était considérée comme une bienfaitrice insigne de la paroisse. Sa sainte patronne est une vierge et martyre du Ve siècle qui a probablement vécu en Corse. Elle y est toujours honorée. Le constituant Somerset, qui figure dans le nom d’origine, rappelle la situation géographique de l’endroit dans le canton de Somerset, proclamé en 1804 et ainsi dénommé d’après un comté du sud-ouest de l’Angleterre.

Église Ste-Julie

Église Sainte-Julie de Laurierville. Auteur de la photographie : Jeangagnon