Histoire du Québec

Lac-Sainte-Marie

Municipalité de Lac Sainte-Marie

La municipalité de Lac Sainte-Marie s’étend sur un territoire de plus de 211 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Outaouais. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau. Lac-Sainte-Marie compte environ 700 Marilacoises et Marilacois.

Le territoire a été fermé à la colonisation pendant longtemps, et c’est vers la moitié du XIXe siècle que les premiers habitants y viennent. C’étaient des boucherons et des agriculteurs. En 1864, le canton de Hincks est donc constitué et en 1902, la paroisse Saint-Nom-de-Marie est érigée canoniquement sur le même territoire.

Le nom de Marie a été choisi en l’honneur de Mme Marie Léveillée, la mère de Jean-Marie Léveillée, premier colon qui s’est établi dans ces lieux.

C’est en 1928, à la suite de la construction du barrage hydroélectrique Paugan dans la municipalité voisine de Low, que le petit lac Sainte-Marie existant se transforme dans un lac beaucoup plus étendu et ce dernier devient un endroit très prisé par des villégiateurs qui construisent des chalets sur ses rives.

Aujourd’hui, Lac-Sainte-Marie est un site exceptionnel de la Vallée-de-la-Gatineau. Au fait on y trouve de nombreux lacs rivalisant de beauté et de limpidité. La municipalité de Lac-Sainte-Marie est devenue un paradis pour de nombreux villégiateurs et amateurs de sports de plein air.

Remarquons que la majestueuse montagne de la municipalité de Lac-Sainte-Marie fait la joie des sportifs avec ses 24 pentes de ski et ses sentiers balisés, pendant tout l’hiver. En toute autre saison, le Mont Sainte-Marie est un lieu de rassemblement des golfeurs, des amateurs de randonnées pédestres, d’activités nautiques et de sports équestres. C’est grâce au développement de Mont Sainte-Marie et des retombées économiques que ce projet a générées que le village de Lac-Sainte-Marie a repris espoir et a pu entrevoir des projets d’avenir.

Le Festival des couleurs de Mont Sainte-Marie est une autre attraction qui attire de nombreux visiteurs, tout comme la Ferme Sage qui offre des produits de terroir régionaux et le célèbre Branc du mendiant, une galerie d’art et d’artisanat.

On trouve à Lac-Sainte-Marie plusieurs auberges, gîtes de passants, chalets, un camping municipal, situé près du lac (une rampe de mise à l’eau s’y trouve), des services de location de canoë et embarcations motorisées.

Municipalité de Lac-Sainte-Marie

Dans un territoire traversé de montagnes, baigné d’une dizaine de lacs, à 60 km au nord de Gatineau, en Outaouais, à 15 km au nord de Low, sur les bords du lac qui lui a donné son nom, se niche la municipalité de Lac-Sainte-Marie, centre de villégiature et de sports d’hiver renommé. La rivière Gatineau arrose cet espace. Le territoire, ouvert à la colonisation vers 1840, est érigé en municipalité en 1872 et prend le nom de Hincks, tiré de celui du canton dans lequel il est situé, ainsi identifié en l’honneur de l’homme politique sir Françis Hincks (1807-1885), copremier ministre du Canada-Uni avec Augustin-Norbert Morin de 1851 à 1854. En 1872, Hincks était ministre des Finances dans le cabinet Macdonald. Tombé en même temps que ce dernier en 1873, son nom fut vite remplacé dans l’usage populaire par celui de la paroisse, puis par le nom du lac. Cette appellation devait faire officiellement place à l’actuelle en 1975 et rend hommage à une pionnière effacée, Marie Léveillée, mère de Jean-Marie Léveillée, premier colon marilacois. Fondée en 1840, la paroisse de Saint-Nom-de-Marie fera l’objet d’une reconnaissance officielle en 1902. Quant au bureau de poste qui dessert l’endroit, dénommé Lake St.Mary à compter de 1882, il recevra son nom présent en 1916.

lac ste marie

Municipalité Lac-Sainte-Marie. Source de la photo : 199