Histoire du Québec

Lac-Bouchette

Municipalité de Lac-Bouchette

La municipalité de Lac-Bouchette regroupe environ 1300 Lac-Bouchettiennes et Lac-Bouchettiens. La localité s’étend sur une vaste superficie de plus de 920 kilomètres carrés. Elle fait partie de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy.

Le toponyme de Lac-Bouchette tire son origine du nom de l’arpenteur et géomètre Joseph Bouchette. En 1828, avec une équipe d’explorateurs, M. Bouchette opère sous mandat du gouvernement afin d’établir l’inventaire des ressources disponibles sur le vaste territoire de la région.

La première famille de colons de Lac-Bouchette est celle de Paschal Dumais et Sophie Beaupré qui s’enfoncent dans les bois pour gagner un peu d’argent. Ils trouvent au Lac-Bouchette la petite île qui leur convient, commencent à défricher les terres, s’y établissent en 1882.

Selon les informations d’une lectrice, Madame Sophie Beaupré est née à la Rivière Ouelle le 18 novembre 1835 et Monsieur Dumais à St-Louis-de-Kamouraska le 16 août 1834 comme en font foi les actes de registres des paroisses concernées. Les frères de Mme Beaupré sont allés travailler en Ontario tandis que leur soeur migrait au Lac Saint-Jean.

Aujourd’hui, Lac-Bouchette est plutôt une municipalité à vocation touristique. De nombreuses personnes s’y rendent pour visiter l’Ermitage Saint-Antoine, un lieu très connu de pèlerinage. Un tronçon de la Véloroute des Bleuets passe tout près du Lac-Bouchette. De plus, la municipalité de Lac-Bouchette est connue pour ses plans d’eau grandement appréciés des vacanciers.

L’ouverture de l’usine Perfecta Forêt témoigne, sans contredit, d’un bel exemple de dynamisme économique en région.

Aux abords du Lac-Bouchette se situe le Centre Vacances Nature de Lac-Bouchette qui propose, été comme hiver, toute une gamme d’activités et de services en matière de plein air et d’hébergement.

En fait, au Lac-Bouchette, ont retrouve 3 lacs : lac des Commissaires, lac Bouchette et lac Ouiatchouan.

Le territoire est traversé par le sentier Notre-Dame-Kapatakan, le petit Compostelle régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’étendant sur 215 kml. Tout au long du sentier (le mot kapatakan est un mot amérindien signifiant sentier), plusieurs étapes vous sont proposées à travers villes et villages, permettant la découverte des lieux de spiritualité, de la nature et de la culture de la région.

Lac-Bouchette est située à 4 heures de Montréal et on s’y rend en empruntant la route 155.

Rivière Qui-Mène-du-Train

De sa source dans le lac des Chiens, la rivière Qui-Mène-du-Train coule en direction nord, parallèlement au lac des Commissaires et au chemin de fer du Canadien National qui la borde sur 35 km de longueur. Son trajet se termine dans le lac Ouitachouan, un élargissement de la rivière du même nom qui, elle se déverse 20 km plus au nord dans le lac Saint-Jean. Le toponyme a été attribué au cours d’eau par Chrysostome Boivin, surnommé le père Lascôme par ses concitoyens, vers 1880. Tous les hivers, il se rendait à la rivière en raquettes afin d’y rejoindre son fils André qui trappait dans la forêt environnante. Le bruit ininterrompu des eaux lui inspira cette appellation. Largement employée dans les régions de Charlevoix et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’expression qui-mène-du-train signifie « qui fait beaucoup de bruit ». La rivière Qui-Mène-du-Train n’est bruyante que sur une courte distance.

lac bouchette

Paysage de Lac-Bouchette. Source de la photographie : Site Web de la municipalité.