Histoire du Québec

Île-de-Grand-Calumet

Municipalité de l’Île-de-Grand-Calumet

La municipalité de l’Île-de-Grand-Calumet se trouve dans la région administrative des Outaouais. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Pontiac. Environ 850 Calumettanes et Calumettans, dont cent autochtones et métis, forment sa population. La superficie de la municipalité de l’Île-de-Grand-Calumet est de plus de 130 kilomètres carrés.

Comme un peu partout autour de la rivière Outaouais, ces terres étaient des domaines de  chasse et de pêche pour les Indiens. Au temps de la Nouvelle-France, la route pour rejoindre la Baie Georgienne et les Grands Lacs passait par ici. On y voyait aussi des missionnaires, des coureurs des bois (marchands de fourrures) et des expéditions envoyées à la recherche du passage vers l’Ouest. Tous ces gens faisaient du portage à l’île du Grand Calumet.

En 1613, Samuel de Champlain se rend sur l’île et y rencontre Tessouat, chef des Algonquins.

Une chapelle est érigée en 1843, puis la première municipalité de l’Île-de-Grand-Calumet est constituée en 1847. Le village a d’abord été créé comme municipalité du canton de Calumet, mais, entre 1848 et 1855, elle a été rattachée à la municipalité du comté d’Ottawa.

En 1847, le père Groulx fait bâtir la première église en bois qui est remplacée, en 1869, par l’église de pierre qui est toujours en place.

En 1893, on y découvre des gisements de plomb et de zinc. Durant la Seconde guerre mondiale, en 1943, les New Calumet Mines y sont ouvertes. Vers 1953, on extrait jusqu’aux 840 tonnes de minerai par jour et on compte environ 440 employés. Cependant, les gisements s’épuisent et la mine ferme ses portes en 1968.

Aujourd’hui, l’Île-de-Grand-Calumet attire de nombreux touristes qui ont l’opportunité de pratiquer la descente de rivière en kayak ou en radeau (rafting). Des agences de tourisme amènent leurs clients vers les rapides du Rocher Fendu, réputé pour être l’un des meilleurs endroits dans l’est de l’Amérique-du-Nord pour la pratique des sports en eau vive.

Canton de Grand-Calumet

Le canton de Grand-Calumet, situé à environ 75 km au nord-ouest de Gatineau, comprend l’île Lafontaine, beaucoup plus petite que sa voisine l’île du Grand Calumet qui s’étend dans les méandres de la rivière des Outaouais, entre Fort-Coulonge au nord et Bryson au sud est. Son relief, inférieur à 200 m d’altitude, est irriguée par la rivière Berry qui débouche vis-à-vis de l’île Lafontaine. L’île du Grand Calumet, défrichée surtout au centre, comprend notamment quatre hameaux : Rivière-Barry, Freshwater, Dunraven et Duffyville. Elle a donné son nom au canton. Proclamé en 1846.

La municipalité du canton de Calumet a été créée le 14 mai 1847, près de la frontière du Québec et de l’Ontario, en Outaouais, entre Campbell’s Bay et Portage-du-Fort. Elle a été fondée, vers 1836, par d’anciens employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Elle a de plus connu trois vagues d’immigration irlandaise entre 1840 et 1850. Abolie le 1er septembre suivant et rattachée à la municipalité du comté d’Ottawa, avant d’être rétablie en 1855.

En 1840, on procédait à l’érection canonique de la paroisse de Sainte-Anne-du-Grand-Calumet. Le nom évocateur choisi souligne que les Algonquins se réunissaient en grand nombre sur l’île du Grand Calumet, située à proximité, pour y fumer le long calumet de paix.

Au nom municipal se greffe une légende connue sous le nom de Complainte de Cadieux dont voici l’essentiel : Jean Cadieux (1671-1709) était un voyageur qui guidait les canots vers le Pays-d’en-Haut à compter de 1695. Selon la légende, il se serait sacrifié en attirant des Iroquois pour permettre à certains de ses compagnons de s’échapper en se lançant dans les rapides des Sept Chutes où la Vierge serait venue diriger leur canot. Demeuré seul sur l’île du Grand Calumet, il serait mort de ses blessures et d’épuisement. Lorsqu’on le retrouva, il tenait à la main un feuillet d’écorce sur lequel il avait transcrit son chant de mort. Les Calumettans gardent vivante à leur mémoire cette émouvante histoire.

Île de Grand-Calumet

L’Île-de-Grand-Calumet vue à partir de la rive ontarienne. Source de la photo : P199