Havre-Saint-Pierre

Municipalité de Havre-Saint-Pierre

La municipalité de Havre-Saint-Pierre est située aux abords du Golfe Saint-Laurent, en face de l’Île d’Anticosti dans la région administrative de la Côte-Nord. La municipalité fait partie de la municipalité régionale de comté de Minganie.

D’une superficie énorme de près de 3 780 kilomètres carrés, Havre-Saint-Pierre regroupe environ 3500 (ou même plus) Cayennes et Cayens.

Havre-Saint-Pierre fut fondé par un groupe de familles acadiennes des îles de-la-Madeleine, qui avaient été déportées à Savannah, en Géorgie, aux États-Unis, mais en 1857, leurs descendants décident de s’installer à Pointe-aux-Esquimaux (un groupe inuit y avait habité auparavant) sur la Côte-Nord, à 222 kilomètres à l’est de Sept-Îles. C’est ainsi que la future municipalité Havre-Saint-Pierre est née.

La municipalité est érigée canoniquement en 1872, sous l’appellation de Paroisse de Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux, et civilement dès l’année suivante.

C’est en 1927 que le village est rebaptisé Havre-Saint-Pierre afin de mettre l’accent sur le havre et le port formé par de longues îles en face de la municipalité. La partie du nom de Saint-Pierre rappelle que le père oblat Charles Arnaud y célèbre la première messe le 29 juin 1857, jour de la fête de Saint-Pierre, patron des pêcheurs.

Aujourd’hui, Havre-Saint-Pierre demeure la plus importante municipalité de la Minganie, centre administrative de la MRC de Minganie, siège de nombreux services gouvernementaux, municipaux et régionaux.

Havre-Saint-Pierre a été chantée par le poète local Roland Jomphe, ainsi que par Placide Vigneau.

Côté économique, on peut citer, la grande entreprise QIT Fer et Titane inc., un certain nombre de PME travaillant dans le secteur des pêches, ainsi qu’un secteur tertiaire et un tourisme dynamiques. La municipalité possède un grand nombre d’atouts stratégiques qui sont nécessaires au développement : port en eau profonde, aéroport qui dessert toute la région, un vaste réseau d’infrastructures d’accueil et de services.

Havre-Saint-Pierre est situé en face de l’Archipel de Mingan et de l’Île d’Anticosti, la ville a donc les atouts nécessaires et stratégiques à son développement. Plusieurs nouveaux arrivants s’établissent dans la municipalité, venant de Montréal, de Québec, du Canada ou de l’étranger.

Havre-Saint-Pierre accueille chaque année plus de trente mille touristes.

On accède à Havre-Saint-Pierre par voie routière via la route 138 Est, par bateau à partir de Rimouski via la compagnie Relais Nordic Inc. ou encore par transport aérien, assuré par la compagnie Air Labrador.

 Canton Cugnet

Ce canton situé sur la Côte-Nord face à l’ouest aux premières îles de l’archipel de Mingan. Trois cours d’eau importants l’arrosent : à l’ouest, et servant de limite au canton, la rivière Manitou, la rivière Mingan et la rivière Romaine, au sud. Atteignant l’altitude d’environ 243 mètres au nord, le terrain descend au sud jusqu’au niveau de la mer. Quelques maisons bordent l’unique route près de la rive, aux environs de la pointe du Curé. Cet espace géographique porte, depuis 1949, le nom de François-Étienne Cugnet (1688-1751), avocat, marchand et entrepreneur arrivé en Nouvelle-France en 1719. Directeur du domaine d’Occident (1720-1729), membre et longtemps premier conseiller du conseil supérieur, seigneur de Saint-Maurice, il a été aussi une figure dominante de la société qui allait devenir, en 1736, la compagnie des Forges du Saint-Maurice. Son principal associé était Thomas-Jacques Taschereau, seigneur de Sainte-Marie (Beauce). Il fut également administrateur du Domaine du Roi dont l’étendue allait de l’île aux Coudres jusqu’au Labrador. Auteur d’un mémoire descriptif du Labrador (1743), Cugnet fut également concessionnaire du poste du Tadoussac (1737-1749), où il fit fortune.

Canton Le Breton

Ce canton se trouve à quelque 155 km au nord de Mont-Laurier ; son territoire de forme rectangulaire, est baigné par plusieurs nappes d’eau importantes dont les lacs Neault, Tamarac et Vernon. Adopté en 1918, le toponyme rappelle la mémoire de l’Émérillon lors de deuxième voyage a accompagné l’explorateur malouin à Hochelaga, aujourd’hui Montréal, en 1535.

Canton de Leigne

Arrosé par plusieurs nappes d’eau d’une certaine importance dont les lacs Leigne, Couillard, Monta et, à la limite sud-ouest, le lac Pierre-André, ce canton abitibien se trouve au nord de la voie ferrée du Canadien National, à 90 km au nord-est de Val-D’Or. Ce toponyme, accepté vers 1910, rappelle la mémoire de Pierre André de Leigne (1663-1748). Venu au Canada en 1694, il occupe le poste de secrétaire de l’intendant Jean Bochart de Champigny jusqu’en 1702. Assigné au Havre jusqu’en 1716, il a la nostalgie du Canada et réussit à se faire nommer, en 1717, lieutenant général civil et criminel à la Prévôté de Québec, fonction qu’il occupera jusqu’en 1744. Ayant perdu beaucoup de biens et d’argent dans des affaires de pêche au Labrador, il se retire chez sa fille, à Trois-Rivières, et y décède.

havre st pierre
Havre-Saint-Pierre, carte postale des années 1960. Image libre de droit.

Laisser un commentaire

Exit mobile version