Histoire du Québec

Calixa-Lavallée

Municipalité de Calixa-Lavallée

La Muncipalité de Calixa-Lavallée a été constituée le 24 juillet de 1878 dans la région administrative de la Montérégie. Elle occupe une superficie de plus de 32 kilomètres carrés et regroupe plus de 550 Calixoises et Calixois. La paroisse fait partie de municipalité régionale de comté de Lajemmerais, étant la municipalité la moins peuplée de cette MRC et de la Communauté métropolitaine de Montréal.

La paroisse de Calixa-Lavallée, située sur la Rive-Sud du Saint-Laurent, porte le nom de Calixa Lavallée, né ici en 1842, l’auteur de la musique de l’hymne national du Canada. La municipalité est essentiellement agricole et presque la totalité des terrains de la localité sont des champs cultivés, à part les maisons des résidents, dispersées le long des rangs. Situé dans la riche plaine agricole en aval de Montréal, la municipalité est représentative du peuplement du territoire du XVIIe au XIXe siècle avec plusieurs ensembles agricoles anciens.

Cependant, le territoire de Calixa-Lavallée révèle une densité très faible de population. On y retrouve un certain nombre d’entreprises manufacturières, travaillant dans le secteur du bois et de la transformation des produits du bois, ainsi que dans la production des aliments, du matériel de transport et du caoutchouc.

À Calixa-Lavaléée, une exposition agricole est tenue annuellement depuis la seconde moitié du XIXe siècle qui fait de la localité un endroit de promotion des produits agricoles. Sur le territoire de la municipalité, on retrouve aussi des monuments patrimoniaux, certains desquels sont classés monuments historiques du Québec, soit la croix de chemin, des puits, des fours à pain, des anciennes laiteries et autres témoins de l’époque passée.

Le rang de la Beauce de la localité regroupe une concentration exceptionnelle de maisons de pierre du XVIIIe siècle très bien conservées. Quant à l’îlot paroissial, il constitue un pôle important autour duquel s’est structurée toute la vie de la collectivité. On y admire l’église de pierre Sainte-Théodosie construite en 1890 par l’architecte Victor Roy.

Les environs se prêtent admirablement au cyclotourisme, avec ses chemins ombragés et ses produits du terroir. Le parc municipal est tout désigné pour prendre une pause et s’imprégner de la tranquillité.

La ville de Longueuil se trouve tout près de Calixa-Lavallée et la ville de Montréal est située à quelques minutes de distance.

MRC de Marguerite-D’Youville

Municipalité régionale de comté de 416 km carrés sise dans la région administrative de la Montérégie, le long du Saint-Laurent, entre les MRC de Champlain et du Bas-Richelieu. Son territoire et celui de la communauté urbaine de Montréal se rejoignent dans le fleuve, au nord-est de la métropole. Cette MRC est entièrement comprise dans la plaine du Saint-Laurent. Les îles de Boucherville, de Varennes, de Verchères et de Contrecoeur en font partie. L’État québécois a constitué un parc de récréation dans celles de Boucherville. Établie en janvier 1982, la MRC, qui a succédé à l’ancienne municipalité du comté de Verchères, se compose de sept municipalités, dont Boucherville est la plus importante.

La population est très majoritairement urbaine et francophone ; une minorité peu nombreuse parle l’anglais. La proportion élevée d’administrateurs, de spécialistes de sciences sociales et physiques, d’enseignants et d’employés de bureau que l’on y retrouve tient à la proximité de l’île de Montréal, où se concentrent les fonctions de recherche, de gestion et d’enseignement.

La MRC compte elle-même, à Varennes, un Institut de recherche d’Hydro-Québec sur l’électricité, soit l’IREQ. La métallurgie représente le pilier de l’économie régionale ; Contrecoeur est en effet connue comme le siège de l,Industrie sidérurgique du Québec. La fabrication d’appareils reliés à la production de l’hydroélectricité est une autre pièce majeure de l’industrie de la région. Le nom de la MRC rappelle la mémoire de Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (1701-1771), connue surtout sous le nom de Marguerite D’Youville, fondatrice de la communauté des Soeurs Grises de la Charité et de l’Hôpital Général de Montréal (reconnaissance légale de la communauté le 3 juin 1753). Née à Varennes,, elle y a vécu jusqu’en 1721, sauf durant ses études au couvent des Ursulines à Québec.

village calixa lavallee

Calixa-Lavallée, photo historique. Photo : © Calixa-Lavallée, Diana Parent.