Histoire du Québec

Berthierville

Ville de Berthierville

Bethierville fait partie de la région administrative de Lanaudière et de la municipalité régionale de comté D’Autray. La ville occupe une superficie de 7 kilomètres carrés et regroupe plus de 4 mille Berthelaises et Berthelais.

La ville de Berthierville a été toujours un point névralgique de la région, puisque Berthierville se trouvait être le centre d’approvisionnement des vastes territoires avoisinants. Tout le monde connaît ce petit air fredonné : «Sur la route de Berthier» et c’est, en effet, Berthierville qui a été à l’origine de cette chanson.

Grâce à son accessibilité et à sa proximité des grands centres urbains, jusqu’à nos jours, la ville conserve sa vocation du centre d’activité économique, culturelle, éducative, récréative et sociale de la MRC D’Autray. Plusieurs entreprises industrielles s’y trouvent

Berthierville voit le jour le 29 octobre 1672, l’année où Jean Talon crée au nom du roi de France le fief Dorvilliers et la seigneurie de Berthier.

Après la Conquête, le 17 mars 1765, M. James Cuthbert achète la seigneurie de Berthier et c’est lui et ses descendants qui s’occupent du développement des terres jusqu’à l’abolition du régime seigneurial en 1854.

C’est en 1852 que le village de Berthierville est constitué civilement et il devient ville en 1865. Aujourd’hui, le vieux Berthier ressemble aux villes françaises avec sa place de l’Église, sa place du Marché, un grand nombre de maisons cossues se trouvent sur les rues de Frontenac et de Montcalm.

La Chapelle des Cuthbert, située à Berthierville, est la plus ancienne église protestante au Québec.

À Berthierville, on trouve également le premier monastère des Moniales dominicaines au Canada.

C’est à Berthierville que se trouve la Pépinière de Berthierville, le plus important centre forestier de semences en Amérique du Nord.

Les amateurs de courses automobiles connaissent très bien Berthierville, parce que Gilles Villeneuve y est né et le musée Gilles Villeneuve retrace les exploits du grand pilote et de son fils Jacques (devenu musicien en 2007).

Chaque été, on célèbre à Berthierville la Foire rurale et le Festival Tout pour la musique.

L’autoroute 40 et les routes 138 et 158 traversent le territoire de Berthierville.

Historique de Berthierville

Dès 1852, était érigée la municipalité du village de Berthier, située près de Saint-Cuthbert, à l’extrémité ouest du lac Saint-Pierre, sur la rive gauche du Saint-Laurent. En 1865, son statut est transformé en celui de ville et ce, jusqu’en 1942, moment où elle devient Berthierville. Cependant, celle-ci avait été précédée par la municipalité de Berthier-en-Haut, érigée en 1845, abolie en 1847 et rattachée à la municipalité de comté de Berthier. L’usage a longtemps maintenu Berthier, Village de Berthier et Berthier-en-Haut pour identifier l’endroit.

La population n’utilise Berthierville que depuis assez récemment. Petite ville en pleine campagne, Berthierville dont le territoire était dénommé anciennement par les Algonquins Antaïa et par les Abénaquis d’aujourd’hui Palkinek, voit son entourage géographique rehaussé par la présence du fleuve et des îles de Berthier. Berthier a été le site du premier temple protestant érigé au Québec, auquel le nom de James Cuthbert est associé. On doit probablement à la présence d’anglophones protestants l’adjonction du statut de ville dès 1865. Le plus illustre des Berthelais est sans aucun doute le champion coureur automobile Gilles Villeneuve, né en 1950, décédé tragiquement en Belgique en 1982 et dont le souvenir a pris la forme tangible d’un musée et d’une statue de bronze installés dans la ville. Le bois et le textile demeurent les ressources les plus importantes de cette ville où se situe le siège de la MRC de D’Autray.

Berthierville

Berthierville, Source de l’image Vintotal