Armoiries de Notre-Dame-de-Montauban

Armoiries de la municipalité de Notre-Dame-de-Montauban

Blason : D’azur à trois montagnes d’or mouvant rivière Tumultueuse, et en chef un croissant d’argent couronné de douze étoiles du même.

  • D’azur : bleu, couleur mariale, en honneur de la Très Sainte Vierge, patronne de la Paroisse de Notre-Dame-des-Anges;
  • Trois montagnes d’or : rappelant les Laurentides qui longent la Rivière Batiscan;
  • Une rivière d’argent : Symbolise la rivière Batiscan qui prend sa source dans le Lac Édouard et se jette dans le fleuve Saint-Laurent à Batiscan. Sinueuse, la rivière entre dans les terres de Notre-Dame-des-Anges du coté Nord-est en direction sud-ouest. Elle fait ensuite une tangente nord-ouest-sud-est pour enfin reprendre sa direction initiale nord-est-sud-ouest
  • Tumultueuse : Sur son parcours dans les limites de la paroisse de Notre-Dame-des-Anges, la rivière Batiscan compte trois chutes : Premièrement, la chute du Huit qui mouille la terre de Pierre Audet du côté Nord et celle de Georges Frenette du côté sud ; Deuxièmement, les deux chutes Neuf dont les droits riverains appartiennent à une compagnie internationale et qui sont situées vis-à-vis des terres de Jean Baptiste et Narcisse Bélanger, lesquelles s’étendent du côté nord de la dite rivière; troisièmement la chute du Dix dont les droits riverains sont la propriété de la Compagnie Consolidated paper et qui est bornée au sur par les terres de Léon Lévesque et Thomas Lavoie;
  • En chef : Un Croissant d’argent couronné de douze étoiles du même: Cette partie supérieure des armoiries a été inspirée par L’Apocalypse de Saint-Jean, ch. XII,1: Puis il parut dans le Ciel un grand signe: une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Ce passage des Saintes écritures est considéré par L’Église comme étant le principal texte inspiré en faveur du dogme de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie (Définition 1950). Selon la tradition, la Vierge de l’Assomption et Notre Dame des Anges sont représentées par des statues presque identiques. Toutes deux comportent les douze étoiles auréolant de la Vierge, le croissant qui se dessine sous ses pieds et des anges qui élèvent Marie vers le ciel.

Devise : Marie, sois notre Dame, qui est à la fois une prière et qui signifie de plus: Marie, sois notre Mère, notre Reine, notre avocate et notre Protectrice.

Historique de Notre-Dame-de-Montauban

L’histoire montaubaine apparaît comme assez fertile en modifications tant dénominatives que statuaires, on en jugera. Le tout débute en 1870 avec la création de la paroisse de Notre-Dame-de-la-Batiscan, dont l’appellation est modifiée en Notre-Dame-des-Anges-de-la-Rivière-Batiscan vers 1877, puis en Notre-Dame-des-Anges-de-Montauban en 1879. Première entité municipale, Notre-Dame-des-Anges-de-Montauban établie en 1882 fusionnera à la municipalité du village de Notre-Dame-des-Anges (1919) en 1969 pour former la municipalité de Notre-Dame-des-Anges. À nouveau cette dernière fusionne à la municipalité du village de Montauban (1919), dans l’usage Montauban-les-Mines, pour devenir, en 1976, l’actuelle entité de Notre-Dame-de-Montauban. Cette agglomération est située à l limite de la Mauricie et de Portneuf, au sud de Rivière-à-Pierre, à 90 km à l’ouest de Québec.

Traversée par la rivière Batiscan, la localité est surtout connue pour son gisement de plomb et de zinc exploité entre 1910 et le début des années 1960, phénomène qui lui vaut encore le titre familier de Montauban-les-Mines. Aujourd’hui, les Montaubains tirent surtout leur subsistance du travail en forêt. Le nom municipal résulte de l’adjonction harmonieuse de deux noms historiques : Notre-Dame-(des-Anges) et Montauban. Le premier place la municipalité, comme la paroisse à l’origine, sous la protection bienveillante de la Vierge, alors que le second, tiré du nom du canton créé en 1870, provient de celui d’une ville de l’ancienne province de Guyenne, en France du Sud-Ouest, ville de filature et de fonderie du département de Tarn-et-Garonne, à 630 km de Paris.

Les premiers Montaubains ont occupé, à compter de 1877, une partie du canton de Montauban et une partie de celui de Chavigny, dénommé en l’honneur de François de Chavigny de Berchereau, seigneur de Deschambault en 1640, décédé en 1651.

Chutes de Neuf

Dans la municipalité de Notre-Dame-de-Montauban, en Mauricie, une série de trois sauts de la rivière Batiscan forme une entité géographique, connue sous le nom de Chutes du Neuf. Durant la deuxième moitié du XIXe siècle, des prêtres explorent le territoire de l’actuelle MRC de Mékinac en organisant des expéditions de colonisation. En 1872, ils quittent la chapelle de Saint-Ubalde pour attendre le portage #9 de la rivière Batiscan, site de l’actuel village de Notre-Dame-des-Anges et de ces chutes ayant une hauteur totale de 21 mètres. On croit que l’appellation Chutes du Neuf. Le site ressemble à s’y méprendre au paysage illustrant le verso du billet de banque canadien de cinq dollars de 1954. C’est pourquoi certains nomment encore ces chutes, Chutes du Cinq Dollars Canadien. En réalité, le dos du billet représente un paysage observable de l’Alaska Highway, à Otter Falls, au Yukon. Variantes : Chutes de Notre-Dame-des-Anges ; Chute du Pont.

armoiries montauban

Source de la description des armoiries de Notre-Dame-de-Montauban : site Web de la municipalité.

Voir aussi :

Laisser un commentaire