Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf-Lytton

Armoiries de Montcerf

  • Couronne : la Monarchie
  • La montagne derrière le cerf : le Montcerf
  • Feuille d’érable : le Canada
  • Fleur de Lys : le Québec
  • Faux et charrue à manchon : l’agriculture
  • Godendard et la hache : bûcherons (pionniers)
  • Le fusil et la poisson : La chasse et la pêche
  • Canot : Premiers moyens de transport des pionniers
  • Le rouet : l’artisanat
  • La croix avec l’évangile : mission des Oblats
  • Ornements floraux : les quatre nationalités des pionniers
  • Le lys : Français
  • Le rose : Anglais
  • Le chardon : Écossais
  • Le trèfle : Irlandais
  • Les feuilles de chêne et les arbustes : la forêt de Montcerf.
Armoiries de Montcerf-Lytton
Armoiries de la municipalité de Montcerf. Image libre des droits.

Devise de Montcerf : Unité, Justice, Fraternité

Armoiries de Lytton

  • Couronne : la monarchie canadienne
  • Feuille d’érable : le Canada
  • Fleur de Lys : le Québec
  • Chevaux et billots : les travailleurs forestiers
  • Chien et traineau : les moyens de transport
  • Bûche et pain : le travail des femmes pionnières
  • Avoine : l’agriculture
  • Pont couvert Chute-Rouge : souvenirs du passé
  • Ornements floraux : les quatre nationalités de pionniers
  • Le lys : Français
  • Le rose : Anglais
  • Le chardon : Écossais
  • Le trèfle : Irlandais
  • École Ste-Philomène de Lytton : Centre municipal de Lytton
Armoiries de Montcerf-Lytton
Armoiries de Lytton. Image libre de droits.

Devise de Lytton : Amour, Santé, Bonheur

La description des armoiries de Lytton et de Montcerf a été tirée du site Web de la municipalité de Montcerf-Lytton : montcerf-lytton.com.

Historique de la municipalité du canton de Lytton

À la limite nord-ouest de la zone habitée de la région de la Gatineau, en Outaouais, au nord de Maniwaki dont elle est distante d’environ 20 km, on retrouve Lytton, sur un territoire à la forme sensiblement losangé.

Les principales entités de ces lieux sont la rivière Désert qui les baigne et le réservoir Baskatong au nord. Les Lytoniens, qui tirent leur dénomination collective du canton proclamé en 1869 et de la municipalité établie 40 ans plus tard, et sont redevables ultimement à sir Edward George Bulwer (1803-1873), communément désigné comme lord Lytton of Knebworth, appellation parallèle à son tire de baron obtenu en 1843, ministre des Colonies anglaises de 1858 à 1859.

Au cours de son mandat, il a aboli le monopole de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Son renom tient cependant davantage à son œuvre littéraire de laquelle émerge le célèbre roman « The Last Days of Pompeii » (« Les derniers jours de Pompéi »), publié en 1834, universellement connu. Jadis, l’endroit répondait au nom de Chute-Rouge, parce que deux familles du nom de McGee, avance-t-on, dont la majorité des membres arboraient une chevelure d’un roux flamboyant, s’étaient installées près d’une chute de la rivière Désert, où bientôt la construction d’une scierie, puis d’un moulin à farine donneront naissance à la localité. Un hameau perpétue cette appellation pétrie d’histoire.

Laisser un commentaire