Armoiries de Lac-Bouchette

Armoiries de Lac-Bouchette

Situé dans la MRC Domaine-du-Roy, la municipalité de Lac-Bouchette fait partie de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le village est reconnu pour ses plans d’eau grandement appréciés des vacanciers, entre autres le lac des Commissaires qui s’étend sur une distance de 30 kilomètres, les lacs Bouchette et Ouiatchouan.

Dès votre arrivée, vous serez conquis par son décor enchanteur. D’ailleurs, avec plus de 900 kilomètres carrés de forêts, de lacs et de faune boréale, le village offre le plus vaste des terrains de jeux aux amants de la nature : pêche, chasse, randonnée pédestre, vélo, camping, canot, kayak, pédalo, planche à voile, moto-marine, ski nautique, kitesurf, raquette, sentiers fédérés de VTT et de motoneige, location de chalets…

La route 155, porte d’entrée du Lac-Saint-Jean, vous amènera directement au village.

L’activité économique de Lac-Bouchette est orientée principalement vers l’industrie forestière. De plus, tourisme, qu’il soit religieux ou autre, constitue également un autre volet de l’économie locale. À ce chapitre, l’Ermitage Saint-Antoine représente un lieu de pèlerinage centenaire de renommée internationale fréquenté annuellement par de nombreux visiteurs.

Historique de la municipalité de Lac-Bouchette

En 1828, une équipe était rassemblée pour procéder à l’exploration du Saguenay, dénomination englobant à l’époque l’actuelle région du Lac-Saint-Jean. La direction en ayant été confiée à l’arpenteur Joseph Bouchette, celui-ci en profitait pour dénommer un lac en son honneur dans une aire au sud du lac Saint-Jean, futur site de Lac-Bouchette, à quelques kilomètres au sud-ouest de Chambord. Malgré l’arrivée des premiers colons, originaires de Roberval, en 1882, le territoire se développera peu car, situé en pleine montagne, il demeure difficile d’accès.

Il faudra attendre l’ouverture de la ligne de chemin de fer Québec-Lac-Saint-Jean, en 1888, pour que le développement prenne véritablement son envol. Une première municipalité, Saint-Thomas-d’Aquin, verra le jour en 1893 et une seconde en 1930, sous le nom de Lac-Bouchette, identique à celui du bureau de poste ouvert en 1902, lesquelles par leur fusion survenue en 1971 constituèrent le territoire actuel identifié sous le nom de Lac-Bouchette. On a ainsi désiré rendre hommage au géomètre et arpenteur général du Canada Joseph Bouchette (1774-1841), auteur d’ouvrages et de cartes remarquables et dont la célèbre Description topographique de la province du Bas Canada (1815), publiée à Londres en deux éditions, l’une française, l’autre anglaise, constitue un classique canadien en matière de description territoriale.

Lac-Bouchette doit surtout sa réputation au sanctuaire qui attire annuellement de nombreux pèlerins.Né humblement sous la forme d’une chapelle dédiée à saint Antoine de Padoue en 1907, laquelle a été remplacée par un bâtiment plus baste en 1918, ce lieu de pèlerinage a connu son véritable essor en 1925 lorsque les Capucins l’ont pris en charge et consacré au culte de Notre-Dame de Lourdes et de saint Antoine de Padoue. La gloire locale la plus célèbre est l’homme fort Victor Delamarre (1888-1955) qui y a vécu de 1914 à 1955 et dont l’exploit majeur consiste à avoir déplacé une immense pierre lors de la construction du sanctuaire, que l’on peut encore voir dans le parc érigé à sa mémoire en 1964.

armoiries lac-bouchette
Armoiries de  la municipalité de Lac-Bouchette.

Laisser un commentaire