Histoire du Québec

Longueuil

Ville de Longueuil

La Ville de Longueuil se trouve dans la région administrative de Montérégie, mais elle fait partie également de la Communauté métropolitaine de Montréal, d’ailleurs il n’y a que deux stations de métro entre le centre-ville de Montréal et le centre de Longueuil.

La superficie de la ville est de 111 km2 et la population totale est de 240 mille Longueuilloises et Longueuillois.

Le nom de la ville vient du nom d’un village près de Dieppe en Normandie, lieu de naissance du premier de plusieurs acteurs de l’histoire du Québec qui ont porté le nom de Charles Le Moyne. Ce seigneur et cette localité portaient, pourtant, le nom de Longueil (sans le u final), alors curieusement, la ville fut nommée Longueuil par erreur, car le nom aurait dû être Longueil.

La Ville de Longueuil est une ville «bizarro-administrativement-constituée» (ce terme est notre apport au lexique québécois), car d’innombrables annexions, fusions, défusions, désannexions et fusio-annexions ont eu lieu ici au cours des ans.

D’abord, une baronnie de Longueuil est créée. En 1845, elle devient la municipalité de la paroisse de Saint-Antoine de Longueuil.

En 1848, la paroisse est scindée en deux. La Municipalité de la paroisse de Saint-Antoine de Longueuil et le Village de Longueuil sont formés.

Le village de Longueuil devient une ville en 1874 puis une cité en 1920.

En 1906, le Village de Montréal-Sud est fondé.

En 1947, la Municipalité de la paroisse de Saint-Antoine de Longueuil devient la Ville de Jacques-Cartier.

En 1961, Montréal-Sud est annexé, le territoire s’agrandit donc et la Cité de Longueuil est née.

En 1969, bah !!! une autre fusion entre la Ville de Jacques-Cartier et la Cité de Longueuil.

En 2002, grâce au regroupement de huit municipalités soit les villes de Boucherville, Brossard, Greenfield Park, Le Moyne, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Lambert et Saint-Hubert, la nouvelle Ville de Longueuil voit le jour.

Enfin, en 2006, une réorganisation territoriale ultérieure créée l’agglomération de la Ville de Longueuil, composée des villes de Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert qui se sont détachées à nouveau de Longueuil, tandis que les arrondissements de Greenfield Park, Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil (les anciennes Ville de Longueuil et de Lemoyne) sont demeurés à l’intérieur de la ville-centre de Longueuil.

Ouf…. Fini (pour l’instant) avec les fusions et défusions…

À Longueuil, le développement résidentiel est en pleine effervescence. Sur tout le territoire de la ville, de nouveaux complexes apparaissent et de nombreux types d’habitation, telles que bungalow, duplex, multiplex, condos et autres, sont offerts par les constructeurs dans les divers arrondissements. Le site internet de la ville de Longueuil présente et décrit plusieurs projets résidentiels de la ville.

La chambre de commerce et de l’industrie de la Rive-Sud se trouve à Longueuil. Cette chambre rassemble et représente les entreprises agissant sur ce territoire en prenant position sur les grands enjeux, en offrant des services en lien avec leurs objectifs de réussite, en développant des partenariats et des occasions de maillage.

De nombreuses entreprises qui offrent des opportunités d’emplois, sont établies à Longueuil : l’Aérospatiale, Bombardier, Héroux-Devtek, Pratt & Whitney, Agence spatiale canadienne, Agropur (coopérative en production du lait). Cette dernière transforme chaque année plus d’un milliard de litres de lait. Son chiffre d’affaires est de plus de 2 milliards de dollars.

Plusieurs personnages célèbres sont nés ou ont résidé à Longueuil, dont Arlette Cousture, l’écrivaine, l’auteure des Filles de Caleb ; Conrad Kirouac dit Frère Marie-Victorin, fondateur du Jardin Botanique de Montréal et auteur de la Flore laurentienne ; Pauline Marois, ex-députée et ex-première-ministre, fierté des femmes québécoises ; Robert Rumilly, historien, auteur de L’histoire de Longueuil.

Cette ville est tellement grande et importante que nous lui consacrons plusieurs articles, alors, si vous voulez en apprendre plus, lisez les autres articles sur Longueuil.

Historique de Saint-Hubert

Cette ancienne ville de la Montérégie, la plus vaste de la MRC de Champlain dont elle occupe toute la partie orientale, est distante de Montréal de 13 km et voisine de Brossard, à l’ouest et de Longueuil, au nord. Sise à proximité des grands axes de communication de la Rive-Sud, Saint-Hubert dispose d’un important parc industriel et se caractérise par une vocation largement commerciale et résidentielle. On y compte, en outre, un aéroport anciennement militaire, devenu régional, très fréquenté. À proximité de l’aéroport, on retrouve une base des forces armées canadiennes. De plus, en 1989, Saint-Hubert devenait le site de l’Agence spatiale canadienne. Jadis partie intégrante de la seigneurie de Longueuil, ce territoire s,ouvre vers 1665, par suite de la construction du chemin de Chambly qui relie l’endroit à Montréal. Toutefois, ce n’est qu’à compter des années 1860 que Saint-Hubert commence à se développer avec l’érection en 1862 de la paroisse qui donnera son nom à la ville ; détachée de Sainte-Famille-de-Boucherville et de Saint-Antoine-de-Longueil, la paroisse vit son premier curé nommé en 1860. Sur le plan municipal, Saint-Hubert voit le jour en 1860 avec la création de la municipalité de la paroisse de Saint-Hubert, qui allait devenir la ville de Saint-Hubert en 1958. Toutefois, il faudra attendre en 1971 pour que soit instaurée l’actuelle ville issue de la fusion de la cité de Laflèche, qui prenait en 1959 la succession de la ville de Mackayville, établie en 1947. Les Hubertins doivent leur gentilé à saint-Hubert, évêque en Austrasie, alors qu’un crucifix lui était apparu entre les bois d’un cerf qu’il chassait. Or, jadis Saint-Hubert était rattachée à Saint-Lambert, plus à l’ouest, et comme saint Hubert a succédé à Saint Lambert à titre d’évêque de Tongres-Maastricht, on devait enchâsser toponymiquement ce lien.

longueuil

Ville de Longueuil.