Histoire du Québec

Wotton

Municipalité de Wotton

La municipalité de Wotton, constituée en 1993, regroupe environ 1550 Wottonnaises et Wottonnais. Elle recouvre un territoire de 143 kilomètres carrés.

Wotton fait partie de la région administrative de l’Estrie et de la Municipalité Régionale de Comté des Sources.

Historiquement, le canton de Wotton fut proclamé en 1849. Habité par sept familles francophones, le canton est devenu la première municipalité francophone de la région (même si plusieurs familles loyalistes anglophones venues des États-Unis se sont établies dans les environs vers la fin du XVIIIe siècle).

Il semblerait que Wotton doive son toponyme à un village anglais situé dans le comté du Surrey. Toutefois, selon une version présentée vers la fin du XIXe siècle par M. J.R. Morel, secrétaire-trésorier de la municipalité de Wotton, lors d’une conférence de la Société d’Histoire des Cantons de l’Est, le nom de la localité rend hommage à sir Henry Wotton (1568-1639), diplomate et poète anglais. Curieusement, Wotton est jumelé à Wotton-under-Edge, qui se trouve dans la région de Gloucestershire, comme le rappelle une plaque commémorative installée dans le centre-ville, et non avec le Wotton du Surrey…

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wotton devient le berceau de l’agriculture au Québec, quand Louis-Hippolyte Lafontaine, ministre de la colonisation, y fonde une école d’agriculture avec une ferme expérimentale. Jusqu’à nos jours, les Wottonnais aiment expérimenter: l’une des rares fermes d’élevage de sangliers au Québec, La Savinnière, se trouve sur le territoire de Wotton.

En 1919, la municipalité se divise en village de Wottonville et canton de Wotton, mais en 1993, les résidents décident de rassembler une fois de plus les deux unités administratives sous le nom de Wotton.

Parmi les attraits touristiques, outre les beaux paysages, on remarque l’église Saint-Hippolyte, construite en 1902, avec son presbytère de style Mansart. Le nom de cette église rappelle la mission catholique de Saint-Hippolyte, qui y existait depuis 1849. Du mois de mai jusqu’au mois d’octobre, le circuit touristique de Wotton part de l’église Saint-Hippolyte. Lors de la promenade, les participants s’imprègnent des traditions du Québec rural en compagnie de Mlle Lumina.

Quant aux fêtes et autres événements, on ne peut ignorer le Festival Country de Wotton: festivalcountrywotton.com, qui se tient chaque année au mois de juillet. On y trouve de la musique et des danses country, une parade country, un rallye country, un buffet méchoui et country, et bien plus. Signalons également le Carnaval d’hiver de Wotton, moins country mais beaucoup plus enneigé.

Mgr Maurice O’Bready, fondateur de l’Université de Sherbrooke, est né à Wotton. Parmi d’autres personnalités reliées à Wotton, force est de mentionner Jean-Paul Guimond, musicien et chanteur, ambassadeur du folklore québécois à travers le Canada et l’Europe, lauréat du Prix Aldor en 2005; François Goudreau, violoniste, chef d’orchestre et professeur, qui a joué sur 52 albums d’artistes divers dont Jacques Brel, Michel Fugain, Nana Mouskouri, Gilbert Bécaud et Ginette Reno. Le nom de Manon Vaillancourt, auteure-compositeure-interprète, est également lié à l’histoire de cette localité, ainsi que celui de Lise Dion, artiste et humoriste québécoise, qui habite Wotton.

Le Centre de plein air Le Soulier Vert est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de permettre aux familles à revenus modestes de prendre des vacances. Ses tarifs sont d’ailleurs établis en fonction des revenus des familles. Pour contacter ce Centre: 819 564 8087.

Finalement, mentionnons que la municipalité de Wotton édite un journal qui se nomme Le Trident de Wotton.

Wotton

Wotton

Bureau municipal de Wotton. Source de l’image : Site Web de Wotton