Histoire du Québec

Whitworth

Réserve indienne Whitworth

Whitworth est une réserve indienne malécite située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, sur une superficie de 1,7 kilomètres carrés. La réserve se trouve à environ 30 kilomètres au sud-est de Rivière-du-Loup.

Le territoire du canton de Whitworth fut cédé aux Amérindiens malécites en 1827. Le nom de Whitworth rend hommage à Matthew Withworth, baron d’Aylmer, gouverneur du Bas Canada entre 1831 et 1835.

Les Malécites occupèrent jadis de vastes territoires au Nouveau-Brunswick. Ils faisaient partie de la confédération de Wabanaki.

La bande de Viger fréquentait ces terres, mais elle ne s’y établit pas car il s’agit d’un peuple nomade. Cependant, la réserve de Whitworth est constituée officiellement en 1877. Les Malécites s’y installent presque cent ans plus tard et, en 1989, le Québec reconnaît enfin la nation malécite comme une nation autochtone du Québec. En 1990, la bande de Viger prend le nom de Première nation malécite de Viger.

C’est pourquoi on connaît également la réserve sous le nom de réserve amérindienne de Viger. Il est impossible de déterminer précisément le nombre de résidents de la réserve. En effet, les Malécites ont conservé leurs traditions de nomadisme et ils ne veulent pas qu’on les enregistre comme résidents d’un lieu déterminé. On évalue pourtant le nombre de Malécites qui fréquentent la réserve à plus ou moins 500 familles.

Réserve indienne de Whitworth (note historique parue dans le Dictionnaire des noms du Québec

(Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d’un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d’un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.)

Située sur la rive sud du Saint-Laurent, à 30 km au sud-est de Rivière-du-Loup, sur la route reliant cette dernière à Edmundson, au Nouveau-Brunswick, la réserve indienne de Whitworth voit légalement le jour en 1877. Elle prend son nom de celui du canton où elle est établie. La réserve sera toutefois mieux connue sous le nom de Viger, appellation qui identifie d’ailleurs encore aujourd’hui la bande qui la compose. Cette ambiguïté provient du fait qu’en 1827, le gouverne,ent tente une première fois d’intéresser les Malécites à la colonisation en leur cédant un territoire situé dans le canton de Viger. Le peu de succès remporté par cette opération et la pression exercée par de nouveaux colons blancs intéressés à s’établir dans le secteur amènent le gouvernement à revendre ces terres en 1870. Depuis 1855, le gouvernement projette d’ailleurs la réimplantation des Malécites dans le canton de Whitworth et la création de la réserve, en 1877, concrétise ce vœu.

Le territoire identifié sous le nom de Whitworth Indians Réserve sur un plan de 1912 sera fréquenté plutôt qu’habité par les Malécites; on y retrouve donc pas de village comme tel et aucun résident permanent ne s’y trouve actuellement. Après plusieurs décennies d’inactivité, la bande de Viger a été reconstituée en 1987 permettant même la reconnaissance des Malécites comme onzième nation autochtone du Québec, en 1989. La bande prenait le nom de Première nation malécite de Viger en 1990.

Whitworth

Les malécites, peinture de John Stanton, réalisée au début du 19e siècle. Image libre de droits.