Histoire du Québec

Village cri Whapmagoostui

Village cri Whapmagoostui

Note historique

Le village cri de Whapmagoostui est adjacent à la municipalité de village nordique de Kuujjuarapik, à l’embouchure de la Grande rivière de la Baleine, dans la baie d’Hudson. On doit attendre les années 1940 avant de voir les Cris s’établir d’une façon sédentaire à Whapmagoostui à l’occasion de la construction d’une base aérienne de l’armée américaine.

Depuis 1813, les autochtones venaient cependant traiter au poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson alors appelé Great Whale River House. Ce poste avait lui-même remplacé celui de Whale River House, situé à l’embouchure de la Petite rivière de la Baleine, à 110 km plus au nord, et que la compagnie avait ouvert en 1752.

C’est sous le nom de Great Whale River ou de sa forme abrégée Great Whale que le poste sera mieux connu dans les décennies qui suivront. On retrouve cependant les formes de Whale River House et Whale House appliquées à ce poste sur des cartes de 1851 et 1854. Chez les Cris, le nom de Whapmagoostui est déjà implanté dans l’usage pour désigner la Grande Rivière de la Baleine. Le journal d’un voyage effectué pour le compte de la Compagnie de la Baie d’Hudson par Thomas Mitchell, en 1744, la présente sous la forme Wapa Macusto. Sans doute les autochtones identifient-ils le poste sous le même nom mais aucune attestation écrite ne le prouve cependant. On retrouve aussi le nom de Wabamakkoustik dans un document datant du début du XIXe siècle. L’anthropologue Frank G. Speck parle des Wapamekustikuwinnu, hommes de Wapamekustiku, en 1931, pour identifier les Cris de la bande de White Whale River chassant au nord de la Petite rivière de la Baleine.

Lorsqu’elle effectue un inventaire des toponymes cris de la région en 1977, la linguiste Marguerite Mackenzie ne fournit pas de noms cri pour la Grande rivière de la Baleine, ni pour le poste. Elle relève cependant la variante Wapimakustus pour la Petite rivière de la Baleine, en ne donnant qu’une traduction partielle du toponyme, celle de « baleine… ». Lorsqu’en 1979, on érige une municipalité de village cri, on l’identifie alors sous le nom de Whapmagoostoo, en cri, de Poste-de-la-Baleine, en français et de Great Whale River, en anglais. Il ne faut pas confondre cette municipalité, où il n’y a dans les faits aucun résidents, avec le village en lui-même où se retrouve la totalité de la population et qui porte officiellement le nom de Whapmagoostui depuis 1986. On ignore la traduction exacte du toponyme. Tout au plus peut-on y relever la racine whapmag parfois orthographiée wapimak, wapumak, wapimek, uapamekw ou wabamek qu’on traduit toujours cependant par baleine blanche, marsouin ou béluga.

Aurore boréale

Aurore boréale. Source de l’image : Site web du village.