Histoire du Québec

Viol d'une mineure

Procès pour le viol d’une mineure

Le 29 novembre 1667.

Résidante de l’île d’Orléans, Suzanne Miville porte officiellement plainte contre un autre résidant de l’endroit, Jean Raté, qu’elle accuse d’avoir violé sa fille mineure, Anne Poullett, âgée de seulement onze ans.

Une enquête a lieu. En plus de l’interrogatoire des plaignants et de l’accusé, on obtient la déposition de quatre témoins. Le 23 novembre, le chirurgien Jean Madry rend visite à la victime et produit son rapport.

Fait étonnant, le jugement indique qu’on dépose aussi au tribunal un document préparé par le notaire Romain Becquet, signé par la mère de la victime et par le frère de l’accusé, « pour consentir le mariage dudit Jean Raté et de ladite Anne Poullet ». Le motif d’un tel arrangement n’est pas précisé.

En rendant sa décision, la cour écarte complètement l’option d’un mariage entre les deux parties. On déclare « ledit Jean Raté dûment atteint et convaincu (soupçonné et reconnu coupable) d’avoir violé ladite Anne Poullet âgée de seulement de onze ans. » Raté est condamné à être livré entre les mains de l’exécuteur de la haute justice et, de là, être conduit à une fourche patibulaire où il y sera attaché pour y être pendu et étranglé jusqu’à ce que mort s’ensuive ».

Tous les biens de Raté sont saisis et le profit de la vente servira à payer une amende de deux cents livres qu’on remettra à la victime « pour lui servir de dote lorsqu’elle aura atteint l’âge de mariage ».

Le premier décembre 1667, on se rend à la prison du château Saint-Louis pour lire la sentence à Raté et, vers deux heures, il est exécuté.

site château Saint-LouisLe site de l’ancien château Saint-Louis à Québec. Photo: Histoire du Québec.ca

Peu de détails nous sons parvenus sur l’accusé. On sait qu’il est décédé à Québec et qu’il est le frère de Jacques Raté, un agriculteur de Saint-Pierre de l’île d’Orléans.

Natif de Dieppe, Antoine Poullet épouse Suzanne Miville à Québec, le 12 avril 1655. Au moment du drame, Antoine a 42 ans. Sa fille Anne naît le 21 août 1657 et décède à Sainte-Famille de l’île d’Orléans le 26 août 1670, soit seulement trois ans après l’agression dont elle fut victime.