Histoire du Québec

Trois-Rives

Municipalité de Trois-Rives

La municipalité de Trois-Rives se déploie sur une superficie de 675 kilomètres carrés, le long de la rivière Saint-Maurice, à environ 70 kilomètres de Trois-Rivières. Trois-Rives se trouve dans la région administrative de la Mauricie, dans la municipalité régionale de comté de Mékinac. La municipalité de Trois Rives, est faite des trois villages, nommés Grande-Anse, Mattawin et St. Joseph de Mékinac.

Trois-Rives compte plus de 420 Trois-Riveraines et Trois-Riverains, mais on nomme aussi les résidents de la localité les Boucheroises et Boucherois, en raison de l’ancienne appellation du village.

En effet, autrefois, la municipalité de Trois-Rives était connue comme le village de Boucher, constitué comme canton de Boucher en 1875, et comme village de Boucher en 1972. Son nom venait de Pierre Boucher, gouverneur de Trois-Rivières. Sur les cartes géographiques fédérales, on mettait Olscamp, c’était en fait l’adresse postale de Grande-Anse, qui avait eu le nom d’Olscamp pour ne pas confondre le villages avec Grande Anse du Nouveau Brunswick.

Le nom actuel a été choisi en décembre 1998 pour représenter les trois paroisses qui composent la municipalité actuelle, soit la paroisse de Rivière-Matawin, celle de Grande-Anse (Saint-Théodore) et celle de Saint-Joseph-de-Mécinac.

Le territoire de Trois-Rives est recouvert de forêts et de grands plans d’eau parsèment cette vaste municipalité. Les lac les plus connus sont le lac Mékinak, le lac Boucher, le lac du Caribou et le lac du Missionnaire. Quant aux rivières, on peut citer Saint-Maurice, Mékinac, Matawin et plusieurs autres.

trois rives

Marché au puces, Trois-Rives. Photo : © Ida G. Lebel

La Municipalité de Trois Rives est située tout le long de la rivière St. Maurice, les secteurs Mattawin et Grande-Anse, les résidents demeurent tous ou presque sur le bord de la route 155, des villages en longueur. Seulement St. Joseph de Mékinac qui est un petit regroupement proche de son église.

Aujourd’hui, Trois-Rives est voué au développement de la villégiature, principalement, aux abords de ses grands lacs. Le territoire de Trois-Rives est un paradis pour les amateurs de plein air, que ce soit pour pratiquer la pêche, la chasse, les sports nautiques, l’équitation ou pour observer la nature en se promenant le long des nombreux sentiers pédestres.

Notons que le nom de Mékinac vient du mot algonquien mikinac qui signifie «tortue». On dit que ce nom désigne le lac et la rivière en raison d’une colline en forme de tortue située près du lac, mais on admet volontiers qu’il y a un grand nombre de tortues dans la région.

côte bergeron

Côte Bergeron, Trois Rives. Photo © Ida G. Lebel