Histoire du Québec

Tour de la boule

Ancien observatoire et Tour de la boule

Cette construction dans la ville de Québec est associée au développement de l’astronomie au Canada et à la mesure du temps. C’est le premier bâtiment encore existant construit au Canada pour abriter un observatoire.

Observatoire

C’est en 1857 qu’on a pu, à l’Observatoire de Québec, établir la longitude exacte de la ville de Québec en le reliant à celui de Harvard, grâce au réseau télégraphique. En se basant sur des battements d’horloge échangés plutôt que sur des signaux correspondant à des passages d’astres, on a pu établir d’une manière qui n’avait jamais été aussi précise, la longitude de Québec. À la demande de Sir William Edward Logan, membre de la Commission géologique du Canada, la longitude de Montréal, Toronto et Kingston est déterminée par rapport à la ville de Québec, la vieille capitale.

Tour de la boule

La Tour de la boule a été pour les navigateurs, pendant un certain temps, la source la plus précise pour connaître l’heure exacte. On a commencé à utiliser la boule du signal horaire en 1852 ; on le faisait encore dans les années 1880 et probablement aussi dans les années 1890. Chaque année, pendant la saison de navigation, du 13 mai au 29 novembre, on laissait tomber la boule tous les jours, sauf le dimanche, à 12 heures 45 minutes. On plaçait la boule à mi-chemin de la tour ; à 12h55, on la hissait au sommet, à 13 heures, on la laissait tomber.

Observatoire des Plaines d’Abraham

En 1874, l’Observatoire de la Citadelle de Québec et ses appareils d’observation ont été transférés sur les Plaines d’Abraham, sur les terrains de la ferme Bonner ; la boule du signal horaire est toutefois demeurée à la Citadelle où l’on a commencé à la faire fonctionner à l’électricité.

La construction de l’Observatoire et de la tour de la boule a coûté 12 132,45$, une somme assez importante pour l’époque. Les dimensions du bâtiment principal sont de 15 pieds de haut par 15 pieds de profond et 23 pieds de large. La tour de la boule est haute de 44 pieds.

Aux débuts, l’Observatoire était équipé d’un télescope de 42 pouces et d’un sextant, donnés par l’Observatoire de Greenwich et de 2 horloges astronomiques fournies par le gouvernement provincial du Canada. En 1874 des fouilles réalisées par Parcs Canada ont permis de découvrir, à proximité de l’édifice, une cuve à paratonnerre construite en briques et destinée à protéger l’Observatoire de la foudre.

L’édifice a été restauré par Travaux publics Canada en 2007.

Edward David Ashe (né en Angleterre en 1813 et mort au Canada, en 1895) : Officier de la Marine royale, astronome, auteur. Arrivé au Québec en 1850 pour diriger l’observatoire que l’on se proposait alors de construire. Il apporte avec lui des instruments fournis par le Royal Observatory de Greenwich (Observatoire royal de Greenwich, sis à Londres). Sa première mission a été celle d’observer le passage des astres et de donner chaque jour le signal horaire à l’aide de la boule. Ses recherches sur le soleil en font le premier astrophysicien du Canada et il est considéré comme l’un des pionniers mondiaux de la photographie astronomique.

tour de la boule

Tour de la boule. Photo : © Histoire-du-Québec.ca.