Histoire du Québec

Premières décennies de la BMO

Les premières décennies

C’est en 1822, sa valeur étant reconnue au sein de la communauté financière de la colonie, que l’Assemblée législative du Bas Canada octroie la charte à la Banque de Montréal. Ainsi, la première banque canadienne peut continuer de contribuer à l’élaboration de l’infrastructure naissante du pays.

À l’époque, la traite des fourrures dans la vallée du Saint-Laurent disparaît et le Bas Canada (le Québec d’aujourd’hui) s’ouvre au commerce par le développement du transport maritime. Un peu plus tard, dans les années 1830, c’est le transport ferroviaire qui voit le jour.

La Banque de Montréal fournit alors les capitaux pour la construction du premier canal d’envergure au Canada, celui de Lachine (entre 1821 et 1825). En 1832, la banque finance la construction du premier chemin de fer au Canada. Au cours des années 1850, la BMO prend une part active à l’amélioration du réseau de navigation des Grands Lacs et du Saint-Laurent et du chemin de fer du Grand-Tronc reliant Québec et Sarnia.

En 1840, c’est la Banque de Montréal joue le premier rôle dans le financement du premier service télégraphique entre le Haut Canada (Ontario) et le Bas Canada (Québec). Il va de soi que l’expansion géographique de l’institution financière suit l’expansion du commerce et des investissements canadiens. Au fait, la banque établit sa première agence ou filiales à Québec, en décembre 1817, un mois à peine après son ouverture. Dès 1818, elle ouvre ses bureaux à York (aujourd’hui, Toronto), Kingston, Perth, Amherstburg, Queenston.

D’ailleurs, elle nomme des agents à Londres et à New York (mais les bureaux du Haut Canada ferment en 1824 par suite de l’adoption d’une loi interdisant dans le Haut Canada les succursales bancaires dont le siège social est situé à l’extérieur du Haut Canada et cette situation persistera jusqu’en 1840, jusqu’au moment de la fondation du Canada Uni – alliance entre le Haut et le Bas Canada). Durant les premières décennies de l’existence de la Banque de Montréal, chacun de ses bureaux possède un président et un conseil d’administration qui jouissent d’une autonomie financière et administrative. Cela s’explique par la non-existence des moyens de communication et de transport rapides et fiables.

C’est au milieu des années 1840, après l’arrivée du télégraphe le long du corridor Québec-Montréal-Toronto que le service du réseau de succursales de la BMO est centralisé et les conseils d’administration disparaissent. Depuis les années 1840, un groupe de marchands de Chicago expédie leurs céréales à Montréal à destination des brasseries de la famille Molson. Sur l’invitation de ces commerçants, la banque ouvre une agence permanente. En 1859, le chemin de fer relie Montréal et New York et la Banque de Montréal ouvre immédiatement un bureau permanent dans le quartier financier de Manhattan.

À Chicago, la BMO occupe dans les années 1860 la première place au chapitre du financement des exportations et elle figure parmi les membres fondateurs de la Chicago Clearing House Association. Au moment de la fondation de la confédération canadienne, en 1867, la Banque de Montréal est la troisième institution financière en importance en Amérique du Nord et la plus grande du nouveau pais. On la considère d’ailleurs l’une des institutions bancaires les plus fiables.

Par ElBa

???????????????????????????????

Siège social de la Banque de Montréal. Édifice construit en 1847 et reconstruit en 1905. Photo : © Histoire du Québec.ca