Histoire du Québec

Système de Marconi

Système de Marconi

La station de télégraphie sans fil de Glace Bay communique avec l’Irlande

Glace Bay, Nouvelle-Ecosse. – La station de télégraphie sans fil Marconi a inauguré hier, le 17 octobre 1906, son service commercial. Des télégrammes ont été échangés tout le jour avec la station d’Irlande, envoyés par Lord Strathcona, sir Hiram Maxim, le président Roosevelt et sir Wilfrid Laurier. Pendant tout l’après-midi un télégraphiste s’est tenu au poste, envoyant et recevant des dépêches. Les spectateurs pouvaient à leur aise suivre les opérations. Les journalistes étaient en grand nombre.

M. Marconi était là, surveillant tout. S’adressant aux représentants de la presse: “Tout a bien marché aujourd’hui, et j’espère que cela continuera. Nous pouvons à présent échanger 30 MOTS PAR MINUTE”.

On a tenté avec succès des expériences pour démontrer qu’au moyen de la télégraphie sans fil on pouvait suivre un navire en mer. Selon M. Marconi, une dépêche ne peut être interrompue, et si par hasard quelqu’un parvenait à la copier, il ne pourrait répéter cet exploit si les expéditeurs en étaient avertis.

Londres, 18 octobre 1906. – Plusieurs journaux ont reçu des dépêches, par télégraphe sans fil, de la station de Glace Bay, Nouvelle-Ecosse. Plusieurs personnages, tels que le lord maire de Londres, sir C. Bell, le duc D’Argyll, et le Haut-Commissaire Lord Strathcona, ont envoyé des messages.

Des félicitations à M. Marconi

Les messages sont envoyés avec beaucoup de facilité, et les stations établies au Canada et en Angleterre sont aménagées d’une façon complète, et sont munies des appareils les plus modernes.

En 1902, le gouvernement canadien invita M. Marconi à venir au Canada. Un contrat fut conclu entre les deux parties. Au terme de ce contrat, M. Marconi s’engageait à établir une grande station au Canada, et le prix des dépêches devait être la moitié de celui qui est demandé par câble.

Alexander Calder, Montréal

Statue L’Homme d’Alexander Calder dans le parc Jean-Drapeau de Montréal. Photo : Histoire-du-Quebec.ca.