Histoire du Québec

Sainte-Anne-de-la-Pocatière

Sainte-Anne-de-la-Pocatière

La municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière regroupe environ 1800 Pocatiéraines et Pocatiérains La paroisse recouvre un territoire de près de 54 kilomètres carrés dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. C’est l’une des vingt municipalités qui constituent la MRC de Kamouraska.

Sainte-Anne-de-la-Pocatière a porté plusieurs noms au cours de son existence. En effet, on l’a connu par le passé sous l’appellation de La Combe, de Sainte-Anne-du-Sud et de Sainte-Anne-de-la-Grande-Anse.

La seigneurie de Sainte-Anne fut fondée le 29 octobre 1672, quand le gouverneur Frontenac et l’intendant Jean Talon concédèrent ces terres à Marie-Anne Juchereau de Saint-Denis, veuve de François Pollet de La Combe Pocatière. Sainte-Anne-de-la-Pocatière englobait tout le territoire de la région jusqu’en 1961, année de la naissance de La Pocatière qui constitue aujourd’hui une municipalité distincte.

Sainte-Anne-de-la-Pocatière est une municipalité rurale où l’activité agricole est prédominante. La municipalité est caractérisée par la production laitière et maraîchère, ainsi que par l’élevage de porcs. On y trouve un secteur alimentaire de pointe: l’Agrobiopole, le Centre de développement bio-alimentaire du Québec (CDBAQ), le Centre québécois d’expertise en production porcine (CQEPP), le Centre d’expertise en production ovine du Québec (CEPOQ), ainsi qu’un incubateur bio-alimentaire.

Remarquons que la toute première école d’agriculture au Canada fut fondée ici en 1859 par l’abbé François Pilote. L’École d’agriculture du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière a joué un rôle important dans le développement économique de la municipalité. En 1910, elle est devenue la faculté d’agriculture de l’Université Laval. En 1962, l’Institut de techniques agricoles a été fondée sur les bases de l’ancienne École d’agriculture.

Toutefois, un certain nombre d’îlots urbains sont disséminés sur l’ensemble du territoire de la paroisse.

En parcourant cette région, on remarque plusieurs collines que les résidents appellent les buttons rocheux (un  button est une petite colline), ou plus familièrement les Monadnocks ou les cabourons. Les collines rocheuses les plus connues sont: la montagne du Collège, la montagne du Cap Martin, la montagne Ronde et la montagne Thiboutot.

Une piste cyclable municipale de 45 kilomètres, la Boucle cyclable de la Grande-Anse, relie Sainte-Anne-de-la-Pocatière à la Route Verte. Elle traverse les municipalités de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Sainte-Louise et Saint-Roch-des-Aulnaies.

En hiver, deux sentiers de ski de fond, celui du Boisé Beaupré, situé sur la route Ste-Anne-St-Onésime, et celui du Harfang des Neiges, situé sur le 3e Rang Est, sillonnent le territoire de la municipalité.

montagne ronde

Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Montagne ronde. Source : www.ste-anne-de-la-pocatiere.com