Histoire du Québec

Saint-Vianney

Municipalité de Saint-Vianney 

La municipalité de Saint-Vianney située au pied de la montagne, fondée en tant que mission du canton Langis en 1921, se trouve dans la Vallée de La Matapédia et couvre une superficie d’environ 146 kilomètres carrés. Saint-Vianney fait partie de la région administrative de Bas-Saint-Laurent et compte environ 500 Viannoises et Viannois.

Rappelons que depuis le milieu du XIXe siècle l’émigration des Canadiens français vers la Nouvelle-Angleterre atteint des proportions épidémiques. C’est dans le but de faciliter le retour de ces Québécois que le Cercle de Colonisation de Notre-Dame-du-Chemin de Québec et la Société de Colonisation et de Rapatriement de Montréal décident de créer une colonie sur un riche et fertile territoire forestier.

En 1925 (d’autres sources parlent de 1926) la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-Vianney fut érigée en l’honneur de Jean-Marie-Baptiste Vianney, curé d’Ars, un village près de Lyon. Ce prêtre a été canonisé en 1925.

On y construit une chapelle et une école. En 1988, la municipalité adopte le nom actuel.

La rivière Côté, la Petite rivière Langis et quelques lacs, dont le plus grand est le lac Towagodi baignent le territoire de Saint-Vianney.

L’économie de Saint-Vianney est axée sur l’exploitation forestière, comme c’est le cas de toutes les municipalités de La Matapédia. Cependant, un gisement de silice sur les plateaux des rivières Matapédia et Matane constitue une ressource supplémentaire distinctive.

Côté agriculture, deux fermes laitières et deux autres d’élevage de bovins existent encore, mais dans les années 60 et 70, il y en avait beaucoup plus.

La route 195 traverse le territoire de la municipalité.

St-Vianney

St-Vianney

Saint-Vianney. Photo : Amqui