Histoire du Québec

Saint-Tharcisius

Paroisse de Saint-Tharcisius

La petite paroisse de Saint-Tharcisius a été érigée en 1937. Elle couvre une superficie d’environ 80 kilomètres carrés et sa population est de quelque cinq cents Saint-Tharcisiussoises et Saint-Tharcisiussois, mais le nombre d’habitants diminue à chaque année.

La naissance de la municipalité a été le résultat de l’excroissance d’Amqui et de Lac-au-Saumon. C’est à partir des cantons Lepage et Blais qu’on distraira les lots nécessaires à fonder une paroisse. Les premiers lots ont été concédés en 1912. Devenue mission en 1922, la nouvelle colonie sera érigée en paroisse et en municipalité en 1926.

Les premiers colons trouvaient du travail au moulin, au chantier, à la drave. D’autres défrichaient les terres, tel est le cas du pionneir Hercule Anger, décédé en 1971, à quelques mois de ses cent ans.

La municipalité est située sur la route 195 Nord dans la Municipalité régionale de comté de La Matapédia. Elle appartient à la région administrative de Bas-Saint-Laurent.

Des événements marquants l’histoire de Saint-Tharcisius, on se souvient des feux de 1933 et 1935 qui ravagèrent le territoire, ruinèrent quelques colons et en découragèrent quelques autres, ainsi que du feu à l’école primaire au début de la rentrée scolaire en 1985.

La vie d’ici se base sur l’exploitation forestière et l’agriculture. Un nouvel aqueduc a été inauguré dans la ville, source de joie pour les familles du village de Saint-Tharcisius qui ont maintenant accès à l’eau potable. Le réseau d’aqueduc a été construit au coût de 3,5 millions $, il dispose d’une usine à la fine pointe de la technologie allemande.

Saint-Tharcisius est l’endroit où il y a la plus belle vue sur les montagnes Chic-Chocs. L’agriculture en est l’industrie principale mais la forêt est une bonne ressource première. La chasse attire aussi bien des touristes et il y a aussi quelques acériculteurs.

Comme pour toute la Matapédia c’est les gens qui l’habitent qui en sont la plus grande richesse, malgré les difficultés les malheurs et coups du sort les matapédiens sont débrouillards, accueillants et ont le sens de l’entraide.

St-Tarcisius

St-Tarcisius

Forêt à Saint-Tharcisius. Photo : André Perron