Histoire du Québec

Saint-Gabriel-de-Brandon

Municipalité de Saint-Gabriel-de-Brandon

La municipalité de la paroisse de Saint-Gabriel-de-Brandon se déploie sur une superficie de près de 96 kilomètres carrés dans la région administrative de Lanaudière. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté D’Autray et regroupe environ 2900 Brandoniennes et Brandoniens.

Saint-Gabriel-de-Brandon est située sur les bords du lac Maskinongé, paradis des pêcheurs et enfer des poissons. La paroisse entoure la ville de Saint-Gabriel qui occupe une superficie de 3 kilomètres carrés.

Dans le passé, ces terres étaient fréquentées par les Abénaquis qui y faisaient la traite des fourrures avec les Français depuis le milieu du XVIIe siècle.

Le premier Européen à acquérir ces terrains était le sieur Charles-François Tarieu de Lanaudière en 1750, mais les premières familles de colons ne s’y établissent que vers 1825. Ce sont des Irlandais et des Écossais qui commencent à défricher des terres autour du lac Maskinongé. La toute première famille est celle de M. Jesse Armstrong, venu d’Écosse.

En 1827, le canton de Brandon est constitué civilement. Dix ans plus tard, la municipalité adopte le nom de Saint-Gabriel-du-Lac-Maskinongé. Ce nom évoque l’archange Gabriel et rappelle la ville de Brandon, en Grande-Bretagne.

Les premières familles canadiennes françaises font leur apparition vers 1830. La paroisse Saint-Gabriel-de-Brandon est constituée canoniquement au début de 1851.

En 1888, avec l’arrivée du chemin de fer du Canadian Pacific qui relie cet endroit à Montréal, commence l’essor économique de la paroisse. On y exploite le bois et le moulin à scie McLaren emploie une centaine d’hommes pour expédier plus de cent wagons de bois de pulpe par an.

Vers le début du XXe siècle les réserves de bois commencent à s’épuiser, mais la production de charbon de bois par la Canadien Charcoal Co. Ltd continue jusqu’en 1922. Cette année-là, un incendie met fin aux activités de la compagnie. À la même époque, Saint-Gabriel-de-Brandon devient une localité de villégiature très recherchée.

Aujourd’hui, le lac Maskinongé, est devenu un centre de tourisme avec sa plage municipale, lieu renommé pour la pratique de la voile et de la pêche. On y trouve des truites, le maskinongé (un poisson voisin du brochet) et d’autres poissons qui prennent le risque de finir rapidement leur vie dans une poêle en compagnie de délicieux petits oignons frits. En hiver, c’est un site de choix pour les adeptes de la motoneige et du VTT. (Voir aussi le commentaire ci-dessous par l’Association pour la protection de l’environnement du lac Maskinongé).

St-Gabriel de Brandon

St-Gabriel de Brandon

Centre-ville de Saint-Gabriel-de-Brandon. Photo : Site Web de la municipalité