Histoire du Québec

Saint-Étienne-de-Bolton

Village de Saint-Étienne-de-Bolton

Saint-Étienne-de-Bolton est l’un des plus petits villages de la Municipalité régionale de comté de Memphrémagog (région administrative de l’Estrie), habité par cinq cents Stéphanoises et Stéphanois et s’étendant sur un territoire de cinquante kilomètres carrés.

Les premiers colons viennent s’établir ici dans les années 1840, quand des Canadiens français commencent à s’installer dans les Cantons de l’Est. Les premiers noyaux francophones se forment dans les comtés de Shefford et de Brome, mais le village n’arrive jamais à progresser d’une façon vertigineuse.

Dès 1842, des missionnaires venus de Saint-Césaire et de Montréal visitent la région fréquemment. La paroisse est érigée canoniquement en 1872, au moment où le village atteint presque cent résidents catholiques.

Le presbytère de Saint-Étienne fut construit en 1862 et de Saint-Étienne, les prêtres résidents desservaient ainsi Mansonville et Eastman à partir de 1894, ainsi qu’Austin et Bolton-Sud.

La municipalité est érigée civilement en 1939. Le nom de Saint-Étienne-de-Bolton est donné en l’honneur du premier curé de la paroisse, l’abbé Étienne-Hippolyte Hicks.

Comme un peu partout dans les Cantons de l’Est, à Saint-Étienne-de-Bolton on trouve des belvédères aux panoramas éblouissants et des vallées intensément paisibles.

Les amateurs de sport et les amants de la nature apprécient ce village pour les opportunités de jouir d’une nature bucolique et de pratiquer des sports tant l’été que l’hiver.

Saint-Étienne-de-Bolton

Saint-Étienne-de-Bolton

Vue générale de Saint-Étienne-de-Bolton. Photo : sedb.qc.ca