Histoire du Québec

Saint-Émile-de-Suffolk

Municipalité de Saint-Émile-de-Suffolk

La municipalité de Saint-Émile-de-Suffolk s’étend sur une superficie de 54 kilomètres carrés dans région administrative de l’Outaouais. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Papineau et regroupe environ 550 Suffolkiennes et Suffolkiens.

Saint-Émile-de-Suffolk se trouve dans la partie nord-est de la région de Papineau. La municipalité est située en bordure de la Petite rivière Rouge et est entourée de denses forêts.

C’est vers 1860 que les premiers résidents s’établissent sur les terres du canton de Suffolk, quand M. Émile Quesnel, un marchand de bois, fait l’acquisition de plusieurs lots de terrains dans le canton et fait ouvrir les premiers chantiers de bûcherons.

C’est d’ailleurs le nom de M. Émile Quesnel qui a été emprunté pour nommer la nouvelle paroisse, créée à la suite du développement de l’industrie forestière dans ces parages et dans le cadre de la colonisation du Nord qui visait à stopper immigration des Canadiens français vers les États-Unis. Remarquons que St-Émile est un martyr, originaire de Carthage, assassiné en 250.

Quant à la partie de Suffolk, le nom provient du comté de Suffolk en Angleterre.

À l’époque, le canton de Suffolk était composé de Namur, Lac-des-Plages et Vinoy, mais au fil des ans, le canton a été divisé et plusieurs municipalités ont vu le jour, dont la municipalité de Saint-Émile-de-Suffolk qui est créée en 1881 dans le secteur Est du canton.

Pendant longtemps, la municipalité portait le nom de Suffolk-et-Addington et c’est le 19 février 1994 qu’elle adopte son nom actuel de Saint-Émile-de-Suffolk.

Aujourd’hui, la municipalité vit toujours de l’industrie du bois, parce que les forêts de feuillus y sont vastes et d’une grande qualité commerciale. St-Émile est devenu aussi un lieu de la villégiature de nombreux randonneurs, skieurs, raquetteurs, amateurs de motoneige et de VTT qui viennent passer quelques jours dans son décor enchanteur.

Parmi les attraits patrimoniaux de St-Émile, on peut citer l’église paroissiale, construite en 1939 à la suite d’un grand incendie qui a anéanti l’église antérieure.

En l’an 2008, la population de Saint-Émile-de-Suffolk est de 550 habitants.

Canton d’Addington

Situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Montebello, ce canton est caractérisé par un relief brisé, marqué ici et la par des monts qui s’élèvent à plus de 400 mètres d’altitude. Parmi les nombreux lacs orientés du nord-ouest au sud-est, le lac des Plages, au sud, beaucoup plus grand que les autres et d’une orientation différente, et densément occupé sur son pourtour où se greffe d’ailleurs la municipalité de Lac-des-Plages. Cette division geographique est identifiée par le nom de Henry Addington (1757-1844), président le la Chambre des communes en Angleterre, premier ministre de 1801 à 1804, créé, par le roi George III, lord Addington, 1er vicomte Sidmouth (1805). Ardent anticatholique, un des principaux responsables de la politique de répression adoptée pendant les années troublées de 1812 à 1821 en Angleterre, il est entré dans la toponymie québécoise depuis au moins 1885 lors de la création de la municipalité des cantos unis de Suffolk-et-Addington. Proclamé en 1892.

Église de Saint-Émile-de-Suffolk

Église de Saint-Émile-de-Suffolk. Photo : st-emile-de-suffolk.com.