Histoire du Québec

Saint-Barthélemy

Municipalité de Saint-Barthélemy

Saint-Barthélemy a été constituée comme paroisse en 1827 et érigée en municipalité civile en 1855. Aujourd’hui, la paroisse de Saint-Barthélemy couvre une superficie de près de 100 kilomètres carrés et regroupe plus de 2000 mille Barthélemiennes et Barthélemiens.

Saint-Barthélemy se trouve dans la région administrative de Lanaudière et dans la municipalité régionale de comté D’Autray.

En 1672, la seigneurie de Maskinongé a été créée à cet endroit. La municipalité recouvre le territoire du fief du Petit-Bruno, situé auparavant dans la partie ouest de cette seigneurie. De plus, elle recouvre la totalité de la seigneurie de Dusablé octroyée en 1739 au Sieur Louis-Adrien Dandonneau.

Après la conquête, James Cuthbert, officier de l’armée anglaise, fait l’acquisition de la seigneurie de Dusablé et la rebaptise «la pointe d’York ou Nouvelle York».

Le peuplement de la région est assez lent, les colons s’établissant d’abord le long des rives du fleuve, puis peu à peu, ils s’installent au nord, à l’intérieur des terres.

Cette paroisse est la dernière étape du Chemin du Roy dans Lanaudière. C’est un véritable village agricole, entouré de champs immenses, qui se trouve au pied de la terrasse du rang York. On y trouve des rangs habités, de vastes espaces cultivés et un grand nombre de maisons patrimoniales que l’on peut admirer entre Berthier et Maskinongé.

L’Église de Saint-Barthélemy et son imposant presbytère qui se trouvent au cœur de cette charmante localité rurale, méritent un détour pendant votre voyage sur le Chemin du Roy (la route 138).

Fait historique : à l’origine, le Chemin du Roy passait le long du chenal au nord du Saint-Laurent. Cependant, les crues printanières, notamment l’inondation de 1860, ont obligé à changer le tracé du Chemin.