Histoire du Québec

Saint-Alphonse-de-Granby

Municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby

Plus de 3000 Alphonsoises et Alphonsois résident dans la municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby, constituée en 1890, aux abords de la rivière Yamaska, sur un territoire de plus de 50 kilomètres carrés dans la région administrative de la Montérégie. La municipalité fait partie de la municipalité régionale de comté de La Haute-Yamaska.

La colonisation de ces terres commence vers le début du XIXe siècle. Le territoire où se déploie aujourd’hui le village de Saint-Alphonse-de-Granby appartient à l’époque à la Réserve du Clergé protestant. En 1885, Hungerford Mills (telle était son nombre à l’époque) est annexé à l’intérieur d’un territoire du Canton de Granby.

Plusieurs résidents du nouvel village travaillent à l’époque pour le canton de Granby. En 1890, la municipalité prend le nom de Saint-Alphonse de la paroisse, fondée en 1875.

Pendant des décennies, la municipalité vit paisiblement, sans incidents. Elle vit des moulins à scie, ainsi que de la production agricole. En 1965, après la construction de l’autoroute des Cantons-de-l’Est, la vie prend une nouvelle tournure, alors, la région devient de plus en plus fréquentée par de nombreux touristes. En 1988, on ouvre la Maison du tourisme de L’Estrie à Saint-Alphonse. Aujourd’hui, la municipalité est surnommée la porte des Cantons-de-l’Est. La Route Verte traverse son territoire On y trouve de vastes espaces naturels, résidentiels, agricoles et industriels, une érablière (érablière La Grillade), une fromagerie (Fromagerie Qualité Summum) des restaurants, des hôtels et des gîtes.