Histoire du Québec

Saint-Télesphore

Municipalité de Saint-Télesphore

Saint Télesphore a été constituée civilement en 1877 dans la région administrative de la Montérégie. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges. Saint-Télesphore compte environ 800 Télesphoriennes et Télesphoriens et s’étend sur une superficie de plus de 60 kilomètres carrés.

Les lieux commencent à se peupler vers le début des années 1800, quand le gouvernement du Bas-Canada entreprend sa politique de colonisation des terres situées le long de la frontière américaine. Des familles de colons venues d’Écosse, d’Irlande et d’Angleterre s’établissent alors à proximité des rivières Delisle et Beaudette et du lac Saint-François.

À l’origine, Saint-Télesphore se trouvait sur les terres de la seigneurie de Nouvelle-Longueuil, concédée en 1734 à Joseph-Dominique-Emmanuel LeMoyne. La paroisse ne s’est détachée de Saint-Polycarpe qu’en 1858 et c’est en 1877 qu’elle est constituée officiellement.

Vers la première moitié du XIXe siècle, la municipalité était connue sous les noms de Montjoie ou de Saint-Télesphore-de-Montjoie. Le nom de Télesphore lui a été assigné en l’honneur d’un pape du IIe siècle, dit aussi «le pape martyr».

En 1882, l’église de Saint-Télesphore est érigée. L’économie prospère, le village étant l’un des centres de fabrication de la potasse au Québec, produit que l’on exportait jusqu’en Grande-Bretagne. Mais l’agriculture était également bien développée sur le territoire de cette municipalité.

St.Telesphore

St.Telesphore

Hôtel-de-ville de Saint-Télesphore. Source de l’image : P199