Histoire du Québec

Saint-Fabien

Paroisse de Saint-Fabien

La paroisse de Saint-Fabien recouvre une superficie de 128 kilomètres carrés dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette et elle est située en bordure du fleuve Saint-Laurent, à 33 kilomètres de Rimouski. La population de Saint-Fabien est de plus de 2000 Fabiennoises et Fabiennois.

Historiquement, le territoire actuel de Saint-Fabien fut longtemps fréquenté par des indiens Micmacs qui venaient pêcher et chasser. Le début de l’occupation du territoire par les Européens remonte à 1751, quand Nicolas Rioux prend possession de la Seigneurie de la Baie du Ha!Ha! que ses héritiers vendent en 1790 à Joseph Drapeau, riche négociant de Québec.

Les premiers colons n’y viennent toutefois qu’en 1821 et la paroisse de Saint-Fabien est délimitée et érigée canoniquement le 11 décembre 1828.

Aujourd’hui à Saint-Fabien, outre plusieurs maisons centenaires, on peut voir une église à l’architecture des plus intéressantes et des moulins à scie qui témoignent de leur importance dans l’activité économique des époques passées.

La grange octogonale Adolphe Gagnon, construite en 1888 selon une conception de l’architecte américain Orson Squire Fowler, est la seule grange de ce type dans le Bas-Saint-Laurent. Elle se distingue par son adaptation au relief et par l’originalité de son architecture.

Saint-Fabien possède des terres riches et tourbeuses, ce qui a permis l’établissement de fermes agricoles prospères. Le relief est caractérisé par une zone côtière montagneuse et morcelée, suivie de grandes étendues de terres fertiles. L’agriculture occupe 35% de la superficie du territoire, le reste étant partagé entre des boisés, des zones résidentielles et des zones de récréation et de plein air. Au total, on y compte près d’une quarantaine de fermes exploitant 4400 hectares. L’activité agricole est orientée vers la production laitière, l’élevage avicole ou porcin et la culture de la pomme de terre..

Outre l’agriculture, on trouve à Saint-Fabien de nombreux services à la population, des entreprises d’extraction des richesses naturelles, notamment de la tourbe, des entreprises forestières, une entreprise manufacturière et des commerces.

Il y a quatre tourbières à Saint-Fabien qui emploient près de la moitié des salariés de la ville.

On compte sur le territoire des dizaines de cabanes à sucre, dont la plupart sont modernisées.

Le parc industriel de Saint-Fabien s’étend sur 26 000 mètres carrés.

Les voyageurs peuvent faire une halte au camping municipal, qui possède 20 emplacements et qui se trouve à proximité du bureau d’information touristique de Saint-Fabien. Depuis le belvédère Raoul-Roy, qui y est aménagé, on admire une vue majestueuse sur le fleuve et les îles.

Le Vieux Théâtre de Saint-Fabien mérite une visite. Il est situé dans l’ancienne salle paroissiale construite vers 1928 au cœur du village. Durant la saison estivale, on peut assister à des représentations du théâtre d’été, à des spectacles de variétés et à des concerts.

En hiver, le club de motoneige «La Coulée», de Saint-Fabien, accueille des centaines de vacanciers. Un réseau de pistes de ski de fond avec relais a été aménagé par ses membres.

Au mois de mai, les amateurs de pêche de Saint-Fabien peuvent attraper du capelan (nom d’une espèce de poisson à potentiel commercial). On peut également pêcher l’anguille dans le lac Saint-Fabien, ou la truite au Grand Malobes. En hiver, il est possible de pratiquer la pêche sur glace. En été, c’est moins évident.

photo de saint-fabien

Saint-Fabien, photo : Site Web de Saint-Fabien