Histoire du Québec

Rationnement de l'essence au Canada

Rationnement de l’essence au Canada

La moitié des automobilistes seulement pourront obtenir de l’essence mercredi matin.

Jusqu’ici on n’a émis au Canada que le tiers ou la moitié des licences de rationnement. – Pas de coupons, pas d’essence.

Ottawa, le 31 mars 1942 – La moitié des automobilistes canadiens seulement pourront se procurer de l’essence lorsque le rationnement entrera en vigueur le premier avril. C’est ce qu’ont déclaré ce soit les officiels du ministère des munitions et des approvisionnements, après avoir revisé les rapports des bureaux régionaux du régisseur des huiles.

C’est en Ontario que les ventes de licences de rationnement ont été les plus fortes. Il y a dans cette province 576,000 véhicules moteurs, mais on n’a émis jusqu’ici que 321,000 licences. On ne dispose pas de chiffres précis au sujet des ventes dans les autres provinces de licences de rationnement, mais un résumé des rapports mande que ces ventes se chiffrent par le tiers et la moitié du nombre des véhicules moteurs.

Lorsque les automobilistes voudront avoir de l’essence, mercredi matin, ils devront produire leurs coupons de rationnement. « Pas de coupons, pas d’essence, » a déclaré un officiel.

Par ailleurs, ceux qui n’ont pas encore demandé de coupons de rationnement risquent de subir un délai de plusieurs jours avant de recevoir leur licence et de pouvoir acheter de l’essence.

On note cependant que la possession d’un livret de coupons ne garantit en rien que les automobilistes pourront épuiser ce livret, car le ministre des munitions, l’honorable C.D. Howe, els a avertis qu’ils roulaient sur leurs derniers pneus « jusqu’à une période assez considérable après la fin de la guerre. » Ce qui signifie que l’usure des pneus encore plus que le rationnement de l’essence mettra fin graduellement à la circulation de nombre de voitures durant la guerre.

Le ministre a également déclaré que la quantité d’essence que le gouvernement accorde à chaque véhicule constitue la « guantité maximum » que le gouvernement cède à la consommation civile dans les circonstances actuelles.

Bien que rien n’indique que l’on se dispose à modifier la quantité de cinq gallons d’essence par coupon, les pertes de nombreux pétroliers en mer contribuent à mettre en relief la disette dont souffre le Canada.

Les officiels du ministère font remarquer une fois de plus aux automobilistes que les coupons émis actuellement perdent toute valeur à la date d’expiration, soit trois mois après leur émission, alors que l’on émettra une autre série.

Vente de l’essence prohibée par les maisons d’affaires

Le ministère des Munitions et Approvisionnements a annoncé aujourd’hui que les maisons d’affaires qui possèdent des pompes d’essence n’ont pas la permission de vendre de l’essence à leurs propres employés.

« On accorde aux sociétés particulières le privilège de posséder des pompes d’essence à la condition qu’elles ne s’en servent que pour les besoins de leurs propres véhicules, a dit M. G.R. Cotterelle, régisseur des huiles. Ces pompes ne doivent servir à aucune autre fin. Les mêmes règlements s’appliquent au gouvernement s’appliquent au gouvernement fédéral ou aux entreprises qui en dépendent. »

Haute ville de Québec

Haute-ville de la ville de Québec. Crédit photo – Histoire-du-Québec.ca