Histoire du Québec

Le premier essai du tabac

Le premier essai du tabac

Au retour de son voyage à Hochelaga, Jacques Cartier remarque l’embouchure du Saint-Maurice, le 7 octobre, qu’il nomme la rivière du Fouet. Il plante une croix sur l’île Saint-Quentin et explore le bas de la rivière. Le 11 octobre, Cartier est de retour à Sainte-Croix, où, en son absence, les maîtres d’équipage et les matelots demeurés là ont construit « un fort devant les navires, tout clos de grosses pièces de bois, plantées debout, joignant les unes aux autres, et tout alentour garni d’artillerie, et bien en ordre pour se défendre contre tout le pays ».

On s’installe. Les relations avec les Stadaconiens sont plutôt bonnes pour commencer. Le 12 octobre, Cartier est invité au village. Il doit fremir de la tête aux pieds quand Donnacona lui montre « les peaux de cinq têtes d’hommes, tendues sur des bois comme peaux de parchemin; et Donnacona nous dit que c’étaient des Toudamans (sans doute les Iroquois-Tsonnontouans), de devers le sud, qui leur menaient continuellement la guerre ». Les premiers scalps qu’un Européen contemplait! Mais une autre surprise attendait Cartier. « Ils ont aussi une herbe, de quoi ils font grand amas durant l’été pour l’hiver, laquelle ils estiment fort, et les hommes seulement en usent, en la façon qui ensuit : ils la font sécher au soleil, et la portent à leur cou en une petite peau de bête, en lieu de sac, avec un cornet de pierre ou de bois. Puis, à toute heure, font poudre de ladite herbe, et la mettent en l’un des deux bouts dudit cornet. Puis, ils mettent un charbon de feu dessus et sucent par l’autre bout, tant qu’ils s’enflent le corps de fumée, tellement qu’elle leur sort par la bouche et par les narines, comme par un tuyau de cheminée. Ils disent que cela les tient sains et chaudement; ils ne vont jamais sans avoir ces choses. Nous avons expérimenté ladite fumée. Après l’avoir mise dans notre bouche, semble y avoir mis de la poudre de poivre, tant est chaude. » Premier essai du tabac, qui devait faire riche carrière plus tard chez les Européens.

avenue_honore_mercier

Avenue Honoré-Mercier à Québec. Illustration: Histoire-du-Quebec.ca